La conférence de presse du Ministre de l'économie par intérim Raed Khoury. Crédit Photo: Dalati & Nohra
La conférence de presse du Ministre de l'économie par intérim Raed Khoury. Crédit Photo: Dalati & Nohra

La nouvelle réglementation concernant la commercialisation de l’électricité des moteurs de quartier est entrée en vigueur ce 1er octobre 2018. Il s’agit notamment pour le ministère de l’économie de protéger le consommateur en coopération avec les ministères de l’énergie des ressources hydrauliques, et de l’intérieur.

Parmi les mesures phares, le passage des abonnements à taux fixes à une tarification progressive via l’installation de compteurs de consommation d’électricité.

Selon les autorités libanaises, le coût au kilowatt/heure – désormais régulé par le gouvernement – a été fixé à 410 livres libanaises, soit 0,27 cents.

Pour rappel, cette somme est bien au-delà de celui de l’électricité publique fournie par l’EDL qui est vendu à 9 cents pour un coût de production de 17 cents amenant les autorités libanaises à subventionner la production publique. Ainsi, plus de la moitié de la dette publique sert actuellement à financer cette institution alors que le Liban connait une grave crise de la dette.

Le Liban souffre d’une pénurie chronique d’électricité depuis de nombreuses années. La compagnie publique EDL possède en effet une capacité de production de seulement 2000 MW pour une demande pouvant atteindre en 2018, 3400 MW.

Il est à craindre que cette pénurie de production puisse s’aggraver avec la remontée les cours des produits pétroliers, le Ministère des Finances ayant annoncé ne pouvoir continuer à subventionner l’achat de fioul qu’à un seul estimé de 80 USD/Baril.

Par ailleurs, les propriétaires de générateur de quartier estiment que les prix au kilowatt estimés par les autorités publiques, même supérieurs à ceux de l’EDL, ne leur permettent pas de rentrer dans leur fonds. Cela est à l’origine du bras de fer entre autorité et ces derniers.

Cependant, les propriétaires du générateur ont obtenu le droit que demander un dépôt mensuel au début de chaque mois comme garantie en cas de non-paiement. Ce dépôt sera déduit de la facture finale qui arrivera en fin de mois. Aussi, est également permis de demander une contribution permettant la couverture des frais fixes à tout moment. Ces frais seront cependant limités à 15 000 livres pour 5 ampères et à 23 000 livres de 10 ampères.

Il est également interdit aux propriétaires de générateur de faire payer des factures d’électricité d’avance.

Un appel du Ministre de l’économie à dénoncer les contrevenants

Le ministre de l’économie par intérim Raed Khoury a appelé les consommateurs libanais à porter plainte contre les propriétaires des générateurs contrevenant à la nouvelle législation en contactant les services de protection des consommateurs via formulaire en ligne disponible ici ou par téléphone au 17 39.

Il sera alors demandé de fournir le nom du propriétaire du générateur, ses coordonnées téléphoniques ainsi que l’adresse de ses bureaux.

Pour rappel, le ministère de l’économie en coopération avec le ministère de l’intérieur a débuté une campagne visant à relever les différentes violations commises par les propriétaires des générateurs depuis le début de ce mois. Selon ce dernier, déjà plus de 100 violations ont été enregistrées par ses services et feront l’objet de poursuites devant les autorités compétentes en la matière. D’autres propriétaires ont également fait l’objet d’un avertissement notamment raison des retard pris dans l’installation des nouveaux compteurs électriques.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.