L’Agence Nationale d’Information (ANI) a annoncé ce mercredi 6 mars, l’arrestation de 4 greffiers soupçonnés de corruption suite à un acte d’accusation signé par le Procureur du Mont Liban, la juge Ghada Aoun

Ces derniers travailleraient à la cour de cassation et bureau du Procureur.

Ces arrestations interviennent alors que la justice libanaise a ouvert plusieurs dossiers concernant la corruption au sein des administrations publiques.

Le mois dernier, l’arrestation de 5 officiers des Forces de Sécurité Intérieure, également accusés de corruption, avait provoqué une vive polémique, un de ces officiers, le colonel Waël Malaeb, étant proche de l’ancien député Walid Joumblatt.

Le gouvernement Hariri III a fait de la lutte contre la corruption l’un de ces principaux chevaux de bataille.

Selon un rapport publié par Transparency International en octobre 2018, le Liban serait le 17 pays le plus corrompu au Monde, certaines sources indiquant que jusqu’à 4 milliards de dollars étaient ainsi détournés annuellement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

2 Commentaires

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.