Suite à son arrivée et conformément au contenu du discours du Président de la République, le Général Michel Aoun, le Tungsten explorer, qui sera en charge de mener une série de forages exploratoires, a pris le large ce matin, direction, le bloc 4 de la zone économique exclusive libanaise.

Le premier site sélectionné se trouve de 16 à 18 miles nautiques, soit 30 kilomètres, des côtes libanaises. Selon l’affréteur, la compagnie Total, il atteindra la profondeur de 1 500 mètres sous le niveau de la mer. D’autres puits pourraient même atteindre 2 500 mètres sous le niveau de la mer. La durée totale de la mission serait de 60 jours.

Il s’agit de forages exploratoires et non de forages commerciaux sur base d’études menées concernant la probabilité à ce que de telles ressources se trouvent et non sur des certitudes. Les roches et extraits doivent d’abord être analysés pour vérifier la présence d’hydrocarbures et/ou de gaz. Si cette présence est confirmée, il s’agira ensuite de déterminer si elle est de qualité technique suffisante en vue d’une exploitation puis si cela est économiquement viable pour les entreprises.

S’il est possible techniquement et économiquement d’exploiter les ressources qui s’y trouvent, cette dernière ne pourrait pas intervenir avant quelques années, 2027 au mieux, notent les experts.

Alors que le Liban est confronté à une grave crise économique, avec un endettement public important, de l’ordre de 166% de son PIB, les autorités comptent sur une possible découverte de pétrole et de gaz pour la relance de leur économie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.