La région de Taanayel dans la Békaa. Crédit Photo: François Bacha pour Libnanews.com
La région de Taanayel dans la Békaa. Crédit Photo: François Bacha pour Libnanews.com

L’office du Litani en charge de l’administration du fleuve du même nom a mis en garde contre l’utilisation de ses eaux et notamment dans la localité de Bar Elias pour irriguer les terres agricoles.

Pour rappel, cette localité compte l’un des nombres les plus élevés de cas de cancer au Liban.

Ainsi, l’utilisation de l’eau du Litani nuit à la sécurité alimentaire en n’était pas conforme aux normes microbiennes pour son utilisation dans ce cadre.

Ainsi, le pourcentage de bactéries nocives pour la santé dépasse le chiffre de 200 000 pour 100 centilitres alors que la norme de l’OMS est de 1 000.

Le communiqué souligne que cette pollution est induite en raison du déversement d’eaux usées dans le fleuve à hauteur de 47 millions de mètres cubes par an en dépit d’un plan décidé en 2017 pour mettre une série de projets d’infrastructures et de traitement des eaux usées.

Cependant, l’application de ce plan se heurterait toujours à un problème de financement.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն