Melhem Khalaf et les avocats de Beyrouth boycottent le juge Sedqi pour avoir chassé un avocat de 86 ans du tribunal

134

Le bâtonnier du barreau de Beyrouth ne cessera pas de surprendre les Libanais avec sa droiture, son honnêteté et sa défense des droits et de la dignité de l’humain. Aujourd’hui, l’avocat Malek Oweidat, 86 ans, a été chassé du tribunal pénal de Beyrouth par le juge Sami Sedqi, lors d’une audience de l’instance, ce dernier étant gêné l’avocat, qui parlait à très haute voix, vu son âge et son ouïe un peu faible.

Ceci n’a pas du tout plu au bâtonnier du barreau de Beyrouth, Melhem Khalaf, élu il y a 2 mois à peine, qui est venu à la rescousse de son confrère Oueidat.

Il est ainsi entré de nouveau avec lui au tribunal, blâmant le juge Sedqi pour son comportement illégal et irrespectueux envers un avocat.

Jamais un avocat ne peut être chassé de la cour“, criait Khalaf.

Suite à une brève altercation avec le juge, Khalaf a annoncé le boycott des sessions de ce jour par les avocats de Beyrouth. Il est sorti du Palais de Justice accompagné par les avocats présents.

Cet acte de bravoure par respect à un collègue qui a été humilié par un juge, redonne au métier et à la mission de l’avocat ses lettres de noblesses, dans un pays où les droits des citoyens en général sont bafoués au quotidien.

Plus tard dans la soirée, dans un communiqué officiel faisant état du soutien total du bâtonnier de Tripoli, le bâtonnier de Beyrouth Melhem Khalaf, ainsi que le comité de l’ordre des avocats de Beyrouth ont annoncé le boycott des audiences présidées par le juge Sami Sedqi, appelant tous les collègues à respecter l’appel lancé par ce communiqué.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

1 COMMENTAIRE

  1. En quoi est-ce que le fait d’avoir 86 ans donne le droit de perturber une session de la Cour? Et est-ce que cette cause vaut de différer la justice pour de nombreuses personnes?

Les commentaires sont fermés