La municipalité de Saida au Sud Liban aurait reçu 1 millions de dollars pour participer au recyclage des déchets de la capitale indique le quotidien anglophone Daily Stars qui ajoute que ce programme concernerait 200 tonnes d’ordures de la capitale.

Cette décision aurait été prise dans le cadre d’un plan présenté par le Conseil de Développement et de Reconstruction.

Pour rappel, la fermeture en juillet 2015 de la décharge de Naameh au sud de la capitale avait provoqué une crise des ordures avec l’accumulation des déchets dans les rues de Beyrouth et de différentes régions libanaises.
Les autorités publiques s’étaient retrouvées dans l’impossibilité de proposer des solutions satisfaisantes concernant le retraitement de ces déchets. En l’absence de ces centres de retraitement, les autorités libanaises ont décidé de la réouverture de la décharge de Bourg Hammoud au Nord de la Capitale et de l’ouverture de la décharge de Costa Brava au Sud Beyrouth, en contradiction avec les traités internationaux qui interdisent de telles structures à proximité immédiate de la mer.

La décharge de Saïda avait pour sa part été établie durant la guerre civile à proximité du littoral. Après de nombreux problèmes environnementaux, un centre de retraitement des déchets avait été établi dans les années 2000 à l’usage exclusif de cette localité.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.