Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Moins d'une minute de lecture

Des manifestants s’en sont pris aux forces de sécurité intérieure à proximité du Palais de Justice de Beyrouth. Ils exigent la libération de 21 personnes détenues pour avoir vandaliser des propriétés privées et publiques lors des incidents qui se sont déroulés, il y a 2 semaines à Beyrouth et à Tripoli en marge de manifestations suite à la détérioration de la valeur de la livre libanaise face au dollar.

Un homme est tombé inconscient suite à un coup à la tête alors que le père d’une personne détenue a tenté de s’immoler par le feu, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information.

Les manifestations d’alors avaient ensuite dégénéré en incidents à caractère sectaire suite aux propos de certains souhaitant inclure l’application de la résolution 1559 du conseil de sécurité de l’ONU appelant au désarmement des milices présentes sur le territoire libanais.

Certains proches indiquent que les individus détenus le seraient en raison de propos insultant le Président de la République sur les réseaux sociaux et estiment qu’ils n’ont arrêté aucune personne portant des armes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français