« Vivre, c’est donner la vie. C’est la communiquer.Comme si une autre vie pouvait s’augmenter de la nôtre, plus nous aurons pu contribuer à rendre sa vie plus intense, plus intensément aurons-nous senti la nôtre.  » Nicolas Grimaldi.

Le pouls perturbé de la terre signale la terrible faille des démocraties. Des ratés de l’Occident sacrifient des vies sur l’autel d’un faux « Islam ». On devra dorénavant faire face à la réalité effroyable et incontournable des scénarios d’horreurs. Ils entraînent chez beaucoup des angoisses bien plus inquiétantes que les insécurités ontologiques. Des militants jihadistes habitent et grandissent sur la planète. Ils usent habilement de la technologie de pointe, de la média, de leur puissance pétrolière sur le terrain et des conflits haineux au Moyen Orient pour promouvoir une forme inégalée de barbarisme. Diviser pour régner marche pour ces créatures du Moyen Âge. Ils utilisent les dissensions afin de construire leur boussole de l’intolérance.

Leur objectif est de s’installer en tout lieu pour anihiler tout élan vers la coexistence. Eux, tranchent, mais autrement; les têtes et les corps. Ils marquent l’empreinte du sang pour répandre la terreure.Ce bouleversement se déroule sur une vulnérable « tranquilité » humaine basée sur les indifférences au nom du respect des différences! Le tout est frêlement maintenu au quotidien dans un contexte socio-économique mondial critique. La vieille garde de la démocratie semble ne plus savoir détecter, prévenir et prémunir sa civilisation. Néanmoins, comment préserver ce précieux héritage historico-religieux de la coexistence et la culture vivante de la modération entre les gens? Les pensées convenables ou spécialisées, l’expérience de l’âge ou du métier, les aptitudes rodées à l’avant-garde multiple et les atouts jadis utiles de la clairvoyance et de la sagesse sont désormais en balbutiements. Les bourreaux de l’humain vont plus vite selon l’acte criminel. Le souffle de vivre va t-il ainsi suspendre son inspiration? Va t-il se suffire de constituer sa marge protectrice des cohérences apprises par la suspicion accordée à tout homme aussi semblable que capable de nous éliminer? Comment comprendre la carte mondiale des conflits aigus sans répondre à tant de brûlantes questions? Que va-t-on faire maintenant pour survivre dans ce monde abusé et propice aux décompositions humaines? L’équilibre vital de nos modes de pensées, des réflexions et des adaptations au XXI e siècle sont en danger! La défense de notre sécurité physique implique autant l’indispensable préservation de l’esprit sain .  Pourrait-on encore conserver une quelconque quiété, par la paix qui pousse dans un carré du jardin sans lutter résolument contre l’infinie détermination de certains à servir l’inhumanité par la haine?

Joe Acoury.