rabih kahil 3

De source médiatique, on indique qu’une des personnes suspectées d’être impliquée dans l’assassinat du Lieutenant Colonel Rabih Kahil se serait rendu hier. Le chef de la municipalité de Houmal, Khalil Daou, aurait ainsi remis son fils Elie aux services de renseignement de l’Armée Libanaise, alors que la personne suspectée d’être à l’origine des tirs ayant coûté la vie au militaire libanais, Hisham Daou, également fils de Khalil Daou, serait toujours recherché. Certaines sources font état de sa fuite vers la Turquie, indique la chaine de télévision libanaise LBCI.

Le maire de la municipalité de Houmal, dans le caza d’Aley, a également fait publié un communiqué conjoint avec le maire de Bdadoun dont est originaire la victime, la décrivant comme un martyr et appelant à une enquête complète sur les circonstances, alors que dans la soirée, la route dite du Ring, située dans la capitale, était coupée par des jeunes gens en signe de protestation.

Des circonstances aggravantes pour les suspects

On en connait également plus sur les circonstances ayant abouti au décès du Lieutenant Colonel Rabih Khalil. Alors qu’il s’était arrêté dans la localité Bdadoun le 26 juillet dernier, il s’était arrêté sur le coté de la route afin de passer un coup de fil. C’est alors que les 2 suspects seraient arrivés sur les lieux, lui ordonnant de poursuivre son trajet. Malgré avoir fait état de ses qualités d’officier de l’Armée Libanaise, Hisham Daou aurait alors fait feu à l’aide d’un pistolet équipé d’un silencieux. Après avoir reçu plusieurs balles, Rabih Kahil serait resté plusieurs heures sur les lieux de l’incident, puis transporté à l’Hôpital, il est décédé avant-hier des suites de ses blessures probablement en raison d’une importante hémorragie.

Le Lieutenant Colonel, qui faisait partie des Forces Spéciales de l’Armée Libanaise, avait participé aux combat à Nahr el Bared, ainsi que dans plusieurs combats du Nord au Sud ainsi qu’à Arsal. Il avait été blessé à plusieurs reprises.

Nos autres articles: