Le Ministre de l'Energie et des Ressources Hydrauliques César Abi Khalil. Crédit Photo: Dalati & Nohra.

César Abi Khalil, député du CPL et ancien ministre de l’Energie, depuis l’OTV, a déclaré que les manifestants sont payés pour descendre à la rue. Il a également indiqué que les manifestants qui coupent les routes sont en train d’arrêter les voitures, de prendre leur carte d’identité et de demander de l’argent.

Ces déclarations interviennent alors que l’Etat libanais, a demandé à l’Armée d’intervenir pour ouvrir les routes. Pour rappel, les télévisions transmettent en direct la révolution du peuple, et les déclarations politiques commencent à vouloir étouffer le mouvement de la rue.

Pendant ce temps, des députés essayent de rejoindre les manifestants. La plupart des manifestants voient ceci comme de la récupération politique. Sami Gemayel a rejoint les participants à Jal el Dib ainsi que Nehmat Frem à Zouk, au milieu des cris des manifestants qui scandaient qu’ils ne veulent aucun politicien parmi eux.

Nehmat Frem, qui fait partie du bloc parlementaire du CPL, a tenté de dire à la foule qu’il est là pour eux, indiquant qu’il n’est pas prêt à démissionner parce qu’il n’est pas ministre et qu’il respecte les douze mille personnes qui l’ont élu au Kesrouan et qu’il est venu parmi le peuple parce qu’il est contre la corruption. Il a cependant indiqué qu’il est pour un remaniement ministériel pour sortir de cette crise, ce qui n’a pas vraiment plu aux manifestants.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

2 Commentaires

  1. Les Libanais se trouvent confrontés à une oligarchie ultra-minoritaire qui s’est emparée du pouvoir par la force de l’occupant islamiste et le monopolise, se faisant notoirement financer par les ayatollahs pour soumettre le Liban, par un « soft power » minutieux, à la chiitisation systématiquement mise en oeuvre par ceux-ci au MO et au-delà.
    Cette oligarchie recourt à la milice islamiste extrémiste du Parti de Dieu (!) pour harceler les civils manifestant pour leurs droits, les intimider et les agresser sous le regard d’autorités publques assujetties à l’occupant.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.