Après 7 jours de révolution quelque peu soft, le recours à la force de la part de l’Etat libanais commence. Trois points de manifestations relativement proches, Zouk, Nahr el Kaleb, et Jal El Dib, où des rassemblements de familles en majorité sont réunis et coupent l’axe routier principal, ont été la cible des militaires de l’Armée libanaise qui ont reçu les ordres d’ouvrir les routes.

Un nombre considérable de commandos s’est rué sur les participants afin de dégager les routes. Les manifestants ont résisté, et se sont assis ou couché par terre, en majorité des femmes. Par la force, des femmes et des jeunes ont été évacués pour ouvrir la route. Des militaires empêchaient les télévisions présentes de filmer ; ce qui n’a pas empêché les caméras de filmer le visage de plusieurs soldats émus et en larmes par des ordres dont ils ne sont pas convaincus, les mettant face à des familles et des femmes.

La pluie qui tombe actuellement sur le littoral n’a pas empêché les manifestants de rester sur place. Des femmes de tous âges sont en pleurs mais refusent de sortir de la rue. Le nombre de manifestants s’élève que ce soit à Zouk ou à Jal el Dib. Les manifestants ont réussi à maintenir les routes fermées pour le moment à Jal el Dib, alors qu’à Zouk la tension se maintient. Le député Sami Gemayel s’est joint aux manifestants à Jal el Dib, ce qui n’a pas plu à la plupart des manifestants qui n’ont pas hésité à le montrer.

De source médicale, on indique que la Croix Rouge Libanaise aurait amené l’hôpital St Joseph une 40ène de personnes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.