Conférence de presse de M. Laurent Fabius, le Liban fait partie théoriquement de l’emprise du fameux califat de Daech.

0

Je veux signaler un autre sujet fréquemment abordé celui du Liban, qui est dans tous les esprits et dans tous les coeurs. Nous avons eu l’occasion de rencontrer le premier ministre libanais et il y a une réunion qui est prévue avec le groupe qui suit particulièrement ces sujets.

(…)

Q – Est-ce que vous avez compris de votre homologue saoudien ce qui bloquait sur le contrat militaire entre la France et l’Arabie saoudite pour aider l’armée libanaise ? L’armée libanaise a eu des soldats décapités par Daech, comment la France peut-elle aider le Liban pour contrecarrer Daech ?

R – Vous avez tout à fait raison de soulever la question du Liban, pas seulement parce que le Liban est un ami très proche de la France, mais aussi parce que dans cette région tout est lié. Quand vous voyez d’un côté ce qui se passe en Syrie – je rappelle que maintenant plus de 25 % de la population libanaise est constituée de réfugiés syriens, quand vous voyez ce qui se passe avec Daech, le Liban fait partie théoriquement de l’emprise du fameux califat de Daech. Il est évident que nous sommes très préoccupés. C’est la raison pour laquelle, dans la rencontre qui a eu lieu entre le Premier ministre libanais et le président français, ces questions ont été abordées, de même que la nécessité de trouver une solution pour qu’il y ait un président et qu’à toutes les difficultés du Liban ne s’ajoutent pas, en plus, des difficultés institutionnelles.

En ce qui concerne l’armement, un accord a été pris. Il reste parfaitement valable. L’idée est que l’armée libanaise est vraiment le ciment de l’unité du Liban, à laquelle nous sommes extrêmement attachés. Maintenant, il faut que cet accord passe dans les faits. Nous en avons discuté à la fois avec les Libanais et les Saoudiens et j’espère que, d’une manière très rapide, il va pouvoir y avoir un accord, en particulier sur les listes de matériel. Je sais que les Saoudiens y sont déterminés. Nous aussi. Il faut que cela soit complété en ce qui concerne les Libanais. (…)./.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

1 COMMENTAIRE

  1. L’histoire contemporaine du Liban s’est écrite dans le sang des libanais eux-mêmes, de massacres en massacres, de génocides en génocides, de ruines en ruines, comme une collection encylopédique des horreurs aux nombreux volumes… Face à leurs redoutables voisins, les libanais sont exténués et las de payer encore et toujours le prix du sang, par leur sang, et d’êtres totalement démunis et livrés en silence à leur fatale fatalité répétitive à l’infini…

    Alors, ça suffit les paroles, paroles, les vetos, et les tergiversations, il faut du matériel tout de suite, du lourd, du moderne, en quantité et en qualité, et il ne faut aucune limite à ce matériel. Il reste peut-être une chance ultime de sauver ce qu’il reste du Liban…

Comments are closed.