modifiéDésormais les syriens (et les autres ressortissants étrangers) ne pourront plus circuler après 19h dans la localité de Jounieh, située à 40 km au Nord de la capitale Libanaise. Cette mesure vise notamment les réfugiés et travailleurs syriens présent au Pays des Cèdres à la faveur de la dégradation sécuritaire de leur Pays en proie à une guerre civile.

Ainsi, le Liban accueillerait actuellement plus de  463 000 personnes enregistrées auprès du HCR selon des chiffres communiqués le 9 mai dernier. D’autres sources évoquent plus d’un million de réfugiés syriens présent au Liban, estimant que nombreux d’entre eux ne sont pas pris en compte dans les statistiques officielles ou seraient entrés de manière illégale. A ces derniers, il faut également rajouter 50 000 réfugiés palestiniens qui résidaient précédemment en Syrie.

Les autorités libanaises ont jusqu’à présent refusé de mettre en place des camps pour accueillir ces réfugiés en raison du précédent historique des camps palestiniens qui sont devenus un véritable ghetto sécuritaire ou l’état n’exerce pas ses lois, provoquant la guerre civile de 1975 à 1990. Face à cette absence, les réfugiés syriens n’ont d’autres choix parmi la population libanaise alors que de nombreuses municipalités ont déjà pris des mesures semblables dans le Nord Liban ou à Aley. Ces mesures sont notamment prises en raison de la recrudescence actuelle de crimes et faits divers.

Libnanews

Comments are closed.