Le ministre de la Culture a indiqué, sur les ondes de la Voix du Liban, que les forages exploratoires visant à confirmer ou infirmer la présence de pétrole et de gaz dans la zone exclusive maritime libanaise débuteront le 27 février.

Abbas Mortada reste cependant prudent, le début des forages pouvant être retardé en raison de problèmes techniques. Il a également indiqué que ce forage se déroulera sans une license du Ministère de l’Environnement, pourtant nécessaire pour définir les standards environnementaux afin de prévenir toute pollution. Celle-ci nécessitant 30 à 90 jours pour être mise en place, le conseil des ministres a décidé d’autoriser les forages sans elle, en raison du risque de voir le navire en charge du forage partir et ne pas pouvoir revenir avant une année.
Cette licence, précise le Ministre, sera également accordée dès que possible.

Ce premier forage devait être à l’origine réalisé en mars, avait d’abord indiqué la compagnie Total. Suite à la demande de la partie libanaise, la date avait repoussée au mois de décembre, puis de janvier, puis de début février et enfin de fin février.

Pour rappel, un premier puits d’exploration devrait être creusé au niveau du bloc 4 de la zone économique exclusive libanaise. Situé au nord de la capitale libanaise, il s’agirait de la zone ayant le plus de chance de succès dans la découverte de ressources pétrolières et gazières, indique l’ancienne ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques Nada Boustani.

Le bloc 4 a été attribué au consortium formé par le Français Total, l’italien ENI et le Russe Novatek.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.