Disparition d’un vol entre Paris et le Caire

0

Le vol MS804 d’EgyptAir de partance de Charles de Gaulle à Paris à destination du Caire aurait disparu des radars à 2h 45 environ ce mercredi alors qu’il pénétrait dans l’espace aérien égyptien et plus précisément à 280 km des côtes.

À son bord, 66 personnes dont 10 membres d’équipages et de sécurité. 30 ressortissants seraient égyptiens et 15 français. La compagnie annonce également que 2 ressortissants irakien, un britannique, un belge, un saoudien et d’autres diverses nationalités étaient également présentes.

L’avion concerné serait un Airbus A320 mis en service en 2003.

Alors que les données de suivi de l’avion ne font état d’aucune anomalie technique, avant sa disparition, les forces égyptiennes ont dépêché sur les lieux de la disparition de l’aéronef des équipes de secours. Des avions de reconnaissance ont également parcouru la région. Coté météo, les conditions de trajet ne s’avéraient pas être difficiles.

Pour l’heure, la thèse de l’attentat semble pour le moment être écartée, en raison du caractère invraisemblable à ce que soit mis une bombe à l’intérieur de l’appareil compte tenu des mesures de sécurité des aéroports français.

Cependant, outre un possible incident technique, il n’est pas exclu que l’appareil ait été abattu. En effet des groupes terroristes ont mis la main sur de nombreux missiles Sol-Air suite à la guerre civile en Syrie ou à la chute du régime libyen. Le groupe terroriste Daesh avait notamment revendiqué un attentat qui avait visé un avion civil russe en octobre 2015. La thèse de l’utilisation d’un missile Sol-Air avait à l’époque été envisagé.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.