La société de télécommunication Ericsson serait impliquée dans le versement d’importantes sommes à des personnalités libanaises entre 2010 et 2019, indique le site d’investigation Daraj Media, suite à l’examen de documents obtenus par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et partagés avec plus de 110 journalistes, de 30 organisations de presse dans 22 pays à travers le monde.

Pour rappel, le site Darj Media s’était déjà illustré en révélant les dessous de l’Affaire Riad Salamé.

Cette fois-ci, le site révèle que d’importantes sommes ont été ainsi versées ou ont bénéficié à des hauts responsables du secteur des télécommunications, dont des dirigeants de la société Alfa qui distribuaient à leur tour des téléphones portables. Des cadeaux toujours en nature ou des voyages ont été offerts à des ministres même ainsi qu’à leurs proches dont certains se portent aujourd’hui candidats à la députation, toujours selon les documents publiés.

Le nom de l’ancien directeur général d’Alfa Marwan Hayek est cité par Daraj Media à plusieurs reprises. Il aurait ainsi utilisé son influence pour obtenir des emplois à ses proches au sein de sa société mais également au sein d’Ericsson avec son beau-frère Michel Ghadban et d’une société appartenant à son épouse QTS, elle-même sous-traitant d’Alfa.

Michel Ghadban aurait approuvé 856 bons de commandes en faveur d’QTS pour une valeur de 11,9 millions de dollars entre 12 juillet 2013 au 21 février 2020.

Selon Dara Media, 37 500 dollars ont ainsi été achetés par la compagnie suédoise en faveur de membres du ministère des télécommunication, y compris au ministre lui-même. Daraj Media a ainsi indiqué que Nicolas Sehnaoui, ministre et membre du Courant patriotique libre aurait ainsi bénéficié de ces largesses, ce que dément ce dernier.

Autre personnalité visée, l’ancien ministre des télécommunications, Boutros Harb, avec sa femme et son fils Majd actuellement candidat dans la circonscription de Batroun aurait bénéficié de voyages à l’étranger pour la somme de 40 000 USD. Le site Daraj indique qu’au total, 175 000 USD auraient ainsi été dépensés alors qu’il était ministre des télécommunication.

Pour sa part, Boutros Harb indique au site d’investigation que les frais de voyage, d’hébergement et de transport étaient à la charge de l’entreprise après avoir accepté l’invitation d’Ericsson à Stockholm, ce qui pourrait constituer l’aveux d’une reconnaissance d’un abus de bien social, ce qui “parait normal au Liban” mais qui devrait interroger sur un possible conflit d’intérêt, et dément par ailleurs l’implication de son fils dans cette affaire.

“Un mois plus tard, Alfa a annoncé un accord avec Ericsson sous les auspices du ministre des Communications Boutros Harb”, confirme Daraj Media, soulevant ainsi des interrogations concernant l’octroi de ce contrat à la firme suédoise.

Le site d’investigation soulève d’autres questions, comme les diffférences importantes en terme de dépense entre les sociétés Alfa et Touch. Ainsi, un rapport de la commission des médias et des communications publié en Septembre 2019, note qu’Alfa aurait dépensé entre 2010 et 2017, plus de 99 millions de dollars pour développer un logiciel, alors que les dépenses « touch » dans le même domaine n’ont pas dépassé les deux millions de dollars.

Pour l’heure, Daraj Media indique avoir pris contact avec le minsitre des télécommunications actuel Johnny Corm qui indique attendre la publication officielle de ces informations. Quant à Alfa, la société souligne que la direction actuelle n’est plus liée à l’administration précédente.

Source: Daraj Media

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.