Le président du parlement Nabih Berri a appelé à identifier les personnes à l’origine de l’importation des 2750 tonnes de nitrate d’ammonium dont la déflagration, le 4 août 2020, à l’intérieur du port de Beyrouth, a fait 200 morts et plus de 6500 blessés.

Pour rappel, le juge d’instruction en charge de l’enquête a demandé la levée de l’immunité de certains proches de Nabih Berri dont l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil ou encore de l’ancien ministre des travaux publics Ghazi Zoaiter.

La justice n’est ni une pétition ni une bravade, mais plutôt un défi quotidien qui peut être atteint grâce à l’indépendance du pouvoir judiciaire, à la mise en œuvre de la constitution et de la loi, et à l’élévation avec la cause et le sang des martyrs au-dessus de toute considération politique, électorale ou sectaire répugnante
De notre position politique et législative, nous disons à nouveau que nous n’accepterons rien de moins que la justice et la pénalisation des coupables, quelle que soit la position qu’ils occupent et à quel camp auquel ils appartiennent, et la porte d’entrée à cela serait l’identification du côté qui a apporté les nitrates de la mort dans notre capitale Beyrouth ainsi que les causes de l’explosion. (…)
Il n’y aura pas d’immunité, de protection ou de couverture, à l’exception des martyrs, de la loi et de la constitution.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն