D’importants embouteillages ont actuellement lieu entre Jounieh et Beyrouth. En cause, le mouvement social entamé par les camionneurs des cimenteries.

Après les conducteurs de la société Al Sabeh hier qui ont bloqué la Place des Martyrs, c’est au tour des salariés de la société Al-Turaba de bloquer les routes de la capitale à des points névralgiques.

Ils protestent contre les retards pris par les administrations publiques à renouveler les très controversées carrières de la région de Chékaa qui ont périmé il y a plus de 6 mois.

Cependant, même en cas de renouvellement de ces permis, il est incertain que l’activité des cimenteries de Chékaa puisse reprendre comme précédemment en raison de la crise économique que traverse le Liban. Les livraisons de ciment ont ainsi baissé de près de 60% au premier semestre 2020 en raison du quasi-arrêt des constructions impactées par l’arrêt de facto des activités de prêts en dollar des banques confrontées à d’importantes difficultés financières.

Ainsi, une des cimenteries les plus anciennes du Liban, la Cimenterie Nationale, a annoncé l’arrêt de son activité le mois dernier.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.