La ville de Chékaa au Nord Liban et ses cimenteries. Crédit Photo: Francois el Bacha
La ville de Chékaa au Nord Liban et ses cimenteries. Crédit Photo: Francois el Bacha

La Cimenterie Nationale, basée à Chékaa, aurait annoncé la cessation totale de ses activités, indique le site Lebanon News.

Selon le site, la compagnie aurait motivé cette décision en raison de la crise économique que traverse actuellement le Liban. Plusieurs établissements ont déjà annoncé leurs mises en faillites, dont 2 hôtels de Beyrouth, l’Hôtel Bristol et l’Hôtel Alexandre alors que 725 cafés, restaurants ou encore boites de nuits avaient annoncé devoir fermer leurs portes dès le mois de janvier.

En dépit de la perte d’emplois, cette entreprise était sur les bancs des accusés suite à une forte augmentation du nombre de cas de cancers probablement induite par la pollution présente au niveau de la localité de Chékaa au Nord du Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

  1. Cette compagnie n’a cessé d’investir et de se démarquer par la qualité de sa production, c’est une énorme tristesse que de voir ce pilier de l’industrie libanaise céder face à des politiques trop obnubilés à un jeu de casse de l’économie pour en tirer tous les bénéfices dans leurs cercles respectifs.

    Certains s’arque-boutent sur la pollution des cimentiers sans voir les énormes évolutions de celles-ci en matière de protection de l’environnement qu’elles ont prises.

    Des centaines de millions de dollars injectés pour la réhabilitation des carrières en fin d’exploitation et la transformation des infrastructures et de toutes les sources pouvant émaner des composés organiques volatiles dans l’atmosphère avec les meilleures technologies du marché.

    Des efforts énormes d’industrialisation de la maintenance, la construction de protection des stocks contre les vents…

    Mais face à toutes ces initiatives responsable nous trouvons l’incompréhension d’un schéma directeur d’aménagement du territoire totalement illogique…

    Ces cimentiers étaient présents depuis des décennies et nous remarquons que se sont greffés autour des habitations… une nation qui se respecte aurait anticipé les impacts sur les populations de toute activité industrielle…

    Pourquoi avoir permis ces développements urbains autour de ces grosses industries au lieu d’en faire des pôles industriels bien localisés et harmonisés?

    Pourquoi la gouvernance d’un pays au bord d’un effondrement majeur souhaite-t-elle fragiliser le secteur avec l’ouverture à la concurrence étrangère avec des produits de moins bonnes qualités, certes à bas coûts, mais qui ne respectent pas les normes du secteur et qui profiteraient à des partis politiques en lien avec ces pays?

    On pourra évoquer l’import via l’Iran & la Syrie de matières premières…

    Ces cimentiers sont les plus gros contributeurs de taxes au Liban permettant à l’Etat de payer les coûts de ses services à la population dont la CNSS. C’est une bétise incommensurable que de piétiner des fleurons de l’industrie libanaise!

    Pourquoi l’Etat n’utilise-t-il pas ses industries comme vecteur de développement tout en garantissant le respect des normes environnementales les plus strictes?

    Pourquoi l’Etat n’utilise-t-il pas comme la Suisse, l’Allemagne, la Belgique, la France l’ont fait avant ces industries pour traiter une partie du problèmes des déchets permettant ainsi de ne pas rajouter de contributions polluantes supplémentaires avec des incinérateurs municipaux, mais en plus de faire baisser les coûts de ces cimentiers avec l’apport de combustibles issus des collectes de déchets.

    Il y a un véritable loupé dans une stratégie nationale de développement d’une économie circulaire, génératrice d’emplois, réductrice de pollutions et de dépenses publiques!!!

    On se demande qui est aux gouvernes du pays depuis des années?
    Des groupes d’intérêts financiers étrangers ou des politiques visionnaires? Certainement pas le second cas…

    Les milliers d’employés directs et indirects vivant grâce aux cimentiers vont désormais se retrouver dans une extrême pauvreté malgré les mesures prises pour assurer un salaire minimum qui ne vaut plus rien en dollars…

    Impossible de payer les loyers, la scolarité, les soins et la nourriture pour vivre dignement désormais pour ces employés.

    C’est une catastrophe de ceux qui sont complices dans la destruction en profondeur
    de toute l’économie du pays au lieu de tout faire pour passer le cap de la crise systémique imposée par un système de Ponzi et aggravé par la crise Covid…

    Jamais on aurait pensé qu’il y ait une telle incompétence à gérer le pays depuis des années… Qui voudrait investir encore au Liban avec une telle incompétence à diriger?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.