De gauche à droite, Marc Tourelle, maire de Noisy-le-Roi, SE. M. l'ambassadeur du Liban, Rami Adwan, Marie-Hélène Aubert, maire de Jouy-en-Josas et vie présidente du conseil départemental des Yvelines, Jacques Alexis, maire de Bailly et Bertrand Cognard, conseiller départemental des Yvelines

Le dirigeant du PSP Walid Joumblatt a estimé que l’élection d’un candidat confrontationnel à la présidence de la république est impossible, “le réalisme politique et l’intérêt national exigent l’élection d’un président consensuel qui puisse communiquer avec toutes les parties”, prenant à nouveau contrepied par rapport à ses anciens alliés aux législatives.

Il a également estimé que le gouvernement intérimaire peut combler l’écart en cas de vide présidentiel, bien qu’il ait appelé à la formation d’un nouveau gouvernement et à la tenue d’élections présidentielles dans les délais constitutionnels dans une interview publié par le quotidien Al Joumhouria.

À ce sujet, il a réitéré son soutien au premier ministre désigné Najib Mikati et à la formule proposée par ce dernier.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.