Du fait des pressions croissantes et des difficultés auxquelles le Liban est actuellement confronté, l’industrie a un un rôle important pour revivifier l’économie libanaise. C’est pourquoi la Banque BEMO a organisé une cérémonie de remise du « Prix d’Excellence Industrielle 2021 » le 28 juillet 2021 à l’Université Saint Joseph, Campus des Sciences Sociales, rue Huvelin. Le but primordial de cette initiative, qui a été lancée l’année dernière, est d’inculquer la culture de l’Excellence dans l’industrie libanaise et de restaurer la confiance dans l’économie.

En partenariat avec la Faculté de Gestion et de Management (FGM) de l’Université Saint-Joseph (USJ), les membres du jury du « Prix d’Excellence Industrielle 2021 » ont présélectionné 10 entreprises avec comme critères l’exceptionnalisme, la qualité, la responsabilité sociale, la gouvernance, la gestion de crise, la performance opérationnelle et la durabilité. C’est ainsi que la société « NAGGIAR since 1860 » qui a obtenu le premier prix, « GENERAL PAINT CO. » le deuxième et « CONFEXIA » le troisième.

Le PDG de la Banque BEMO a affirmé durant la cérémonie « Aujourd’hui on ne peut plus se permettre la médiocrité. Il est temps de faire le pari de l’excellence dans chacune de nos actions, et dans chacun de nos secteurs, pas simplement l’industrie mais dans tous les secteurs ». Il a ajouté « la BEMO a organisé le Prix de l’Excellence Industrielle mais a la ferme intention d’organiser d’autres prix d’excellence, entre autres le Prix de l’Excellence Universitaire. Faisons ensemble du Liban un pays excellent et de l’excellence notre cheval de bataille ».

De sa part, le Recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, Prof. Salim Daccache s.j. déclare que « La mission de la gouvernance et plus précisément de la gouvernance académique est de préparer les leaders et les ressources humaines en offrant un diplôme aux étudiants » Il a ajouté que ledit diplôme joue le rôle d’un passeport de travail au Liban et non pas seulement à l’étranger.  Selon le Prof. Daccache, la mission de l’université est d’inculquer les jeunes dans ce pays qui se distingue par sa beauté, sa nature et son humanité avant tout. « Ensemble, nous pouvons accomplir cela afin d’élever le nom du Liban. »

Le Doyen de la Faculté de gestion et de management à l’USJ, Dr. Fouad Zmokhol a insisté sur l’importance de l’éducation pour le bien de la jeunesse, nous pourrons ainsi exporter nos connaissances dans le monde comme nous l’avons fait avec l’alphabet ».

A cet égard, Dr. Zmokhol a souligné la présence d’un secteur exceptionnel qui pourrait briller mais qui est resté un peu négligé : le secteur industriel. « Je pense qu’on devrait lui donner beaucoup plus d’attention à tous les niveaux. »

Il a poursuivi en disant que le Liban a longtemps été un laboratoire politique et économique mais devrait être surtout « un laboratoire dédié aux universités et aux entreprises, un laboratoire où on essaie, où on innove, où on crée des synergies entre les entreprises, entre les universités, entre les industries pour que cette synergie créée vraiment de la croissance et de la valeur »

Notre survie dans un univers non seulement libanais mais aussi dans le monde post-pandémie, dépend de l’excellence. 

Le représentant du Président de l’Association des Industrialistes Libanais Dr. Fady Gemayel, le secrétaire général de l’Association M. Hassan Yassin a eu le plaisir d’annoncer que l’évènement est « une manifestation d’espoir tenue dans la crise la plus dangereuse que traverse le pays ». Dans ces circonstances, c’est un message d’engagement et de foi. Il faut insister que l’industriel est un héros qui œuvre dans les coulisses de l’économie libanaise. « Les industriels libanais sont l’espoir de notre jeunesse ».

Enfin, M. Yassine a exprimé son appréciation pour l’initiative de la Banque BEMO qui « valorise l’industrie aujourd’hui et croit en son rôle dans l’activation de l’économie libanaise. »

Quant au représentant de la Société Financière Internationale au Liban, Groupe de la Banque mondiale, M. Saad Sabrah, il a déclaré : « Cette initiative montre le niveau de résilience que les Libanais et le secteur privé au Liban ont toujours réussi à démontrer.

La communauté internationale a établi un plan d’action pour la reconstruction, en mettant l’accent sur le rôle du secteur privé. Le nouveau Liban n’est pas loin et je peux vous assurer que le secteur privé va être le pilier du nouveau Liban. »

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.

1 COMMENTAIRE

  1. “Supporte” est un anglicisme. Il vaudrait mieux utiliser “encourage”, “appuie”, “soutient”.

Les commentaires sont fermés