Comme chaque année, les libanais sont conviés à une soirée culturelle, ce samedi 14 avril 2018, à l’occasion de la 5ème édition de la Nuit des Musées avec l’ouverture de 13 établissements, une première.

Ainsi, seront ouverts ce 14 avril 2018 gratuitement au public, de 17h à 23h:

À Beyrouth:

  • Le Musée National de Beyrouth:

Principal musée archéologique du Liban situé rue de Damas à Beyrouth dans le quartier de Badaro, son inventaire en comprend plus de 100 000, dont la plus grande partie provient des fouilles entreprises par la Direction des antiquités. Environ 1 300 objets sont exposés de façon chronologique, depuis la Préhistoire jusqu’à la période mamelouke. Ces dernières années, de nombreuses pièces ont été rajoutées aux collections visibles pour le publics.

À voir: le tombeau d’Ahiram, la tombe de Tyr ou encore la collection de Sarcophages anthropoïdes

Pour s’y rendre:

  • Le Musée Sursock

Le musée Nicolas Ibrahim Sursock, du nom de son fondateur, un musée d’art moderne de Beyrouth, au Liban, situé rue Sursock, en plein cœur du prestigieux quartier historique d’Achrafieh, où de nombreux hôtels particuliers furent construits depuis le xviiie siècle par les plus importantes familles libanaises, au titre desquelles les Sursock et les Bustros. Ce musée ouvert en 1961 présente des expositions d’art moderne libanais/international dans une villa de 1912.

À Voir: Dans ses collections, les oeuvres d’artistes contemporains libanais, dont Chafik Abboud,  Etel Adnan ou étrangers, mais également la collection de photographies de Fouad Debbas.

Pour s’y rendre:

  • Le MIM Museum

Ouvert en 2013, le Musée MIM présente une collection de 1800 minéraux au Monde, soit l’une des plus importantes collections montrée au Public.

À voir: la collection des fossiles originaires du Liban.

Pour s’y rendre:

  • Le Musée Archéologique de l’AUB

Troisième plus vieux musée de la région puisque ouvert au public en 1902, l’institution se présente comme une valeur sûre pour les amateurs de la culture au Liban. Cependant, le Musée célèbre cette année son 150ème anniversaire puisque fondé en 1868.

Dans ses collections, de nombreuses pièces retrouvées, non seulement au Pays des Cèdres mais également dans le reste du Moyen Orient et notamment de Palestine, d’Irak et même d’Iran.

À voir: la collection de monnaies antiques dont de nombreux exemplaires sont uniques.

Pour s’y rendre:

  • La Villa Audi

Située à proximité immédiate du Musée Sursock, la Villa Audi est également un de ces Palais Beyrouthins où il fait bon flâner. La villa présente une large collection de mosaïques antiques et de sculptures contemporaines acquises par la Banque Audi dont elle fut le siège jusque dans les années 70.

Pour s’y rendre:

  • Le Musée de la Préhistoire Libanaise

Le Musée de la Préhistoire Libanaise, musée universitaire de l’USJ hébergé par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, nous propose une immersion dans cette période encore peu connue par le public libanais mais dont le Pays reste pourtant riche en sites dans ses différentes régions dont certains sont datés d’un million d’années.
Nous pourrons ainsi voir des outils en silex et découvrir les habitudes de nos aïeux au cours des différentes périodes préhistoriques.

Pour s’y rendre:

  • Le Musée de la Banque du Liban

Hébergé par le siège même de la Banque Centrale, le Musée de la Banque du Liban retrouve les différents billets de banque et moyens de paiements qui ont été valides au Liban. C’est avec émotion qu’on découvre des pièces de monnaie anciennes ou des billets de banque plus récents. Les billets de banque du Liban étaient considérés comme étant les plus beaux au Monde dans les années 50 et 60… Peut-on en dire autant aujourd’hui? A vous de le découvrir!

Pour s’y rendre:

À Saïda, sera ouvert

  • le Musée du Savon

Ouvert au Public par la Fondation Audi, le Musée du Savon nous relate les différentes étapes de la fabrication du savon. Le thème a été installé par la découverte d’artéfacts archéologiques lors de la restauration de la demeure dans les années 1990.

Pour s’y rendre:

  • Le Musée Debbaneh

Cette résidence fut construite au début du XVIIIème siècle par Ali Hammoud et achetée par la famille Debbaneh en 1800. Elle se présente comme une demeure seigneuriale composé du salamlek, la partie acquise par les Debbané et du haramlek, la partie adjacente appartenant aux Sacy. On retrouve les traces de la porte menant vers le harem au haut des escaliers de l’entrée de la demeure.

Pour s’y rendre:

  • Le Musée du Catholicat Arménien

À Antelias, le Musée du Catholicat Arménien avec une collection non moins exceptionnelle d’objets d’origine arménienne et des objets du génocide arménien. A voir et à découvrir

Pour s’y rendre:

Dans la région de Jbeil/Byblos, seront ouverts:

  • Le Musée de l’Art Moderne et Contemporain (MACAM)

Aménagé dans une ancienne zone industrielle au Nord de Beyrouth au Liban, ce Musée est dédié à la préservation et à la promotion de l’art moderne et contemporain du Liban.

Pour s’y rendre:

  • Le Musée du Génocide des Orphelins Arméniens Aram Bezikian

Situé quasiment au pied du site archéologique de Byblos, le Musée du Génocide des Orphelins Arméniens Aram Bezikian revient sur cette période tourmentée. Nouveau venu puisque inauguré en août 2015 seulement grace au mécénat de la famille Bezikian, il vise à devenir un lieu de mémoire mais également de vie et de persévérance par l’histoire de ces nombreux orphelins qui ont survécu à cette horreur.

Pour s’y rendre:

À Balamand dans le Koura, sera ouvert le Musée Ethnographique de l’Université éponyme.

On pourra y découvrir la collection d’objets usuels et quotidien de nos aïeux.

Pour s’y rendre:

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.