La prostitution  a de tout  temps été exercée en majorité par des femmes auprès des hommes contre une rémunération. Certains hommes se prostituent aussi mais leur nombre est de loin inférieur à celui des femmes. Quelles sont les causes de la prostitution ? Par quels genres de femmes est-elle exercée ? Où se pratique-t-elle ? La masturbation serait-elle de la prostitution ? Quel est l’état d’âme  de celles qui se prostituent ? Comment réagissent les gens face aux prostituées?  Telles sont les questions auxquelles j’essaierai de répondre.

La prostitution a le plus souvent pour cause la crise économique et financière que traverse un pays. Cette crise a des répercussions négatives sur les citoyens de ce    pays. Pour survivre et aussi pour faire vivre leurs familles,  certaines  femmes se voient  obligées de faire le commerce de leurs corps. Elles gagnent  de quoi subvenir à leurs besoins et aux besoins de leurs familles. Selon elles, c’est la solution la plus facile et la plus rapide pour colmater les brèches d’une économie défaillante. Plus la crise économique d’un pays est aiguë, plus le nombre de prostituées est grand.

La prostitution n’a pas toujours pour objectif le gain d’argent.  Des femmes riches se prostituent  pour le plaisir. On les traite de putes. Elles  agissent comme les  prostituées. C’est le cas de certaines  femmes d’affaires d’un âge avancé qui n’ont pas le temps de mener une vie sexuelle normale. Elles se paient  alors le  luxe d’aller dans des pays asiatiques où elles ont la possibilité de choisir un jeune homme d’une maison close spécialisée qui leur donnerait le maximum de plaisirs  contre une rémunération qui frôle  parfois la somme de 5000$.

Quelques femmes se prostituent  aussi parce qu’elles sont délaissées par leurs époux. Elles s’ennuient. Elles cherchent  à  combler les temps creux  de leurs vies. Elles se permettent alors des aventures sexuelles qui leur prouveraient surtout qu’elles sont encore désirables.

 Il y a aussi  les femmes maltraitées par leurs époux. Elles se prostituent pour se venger d’eux.  Elles répondent à la violence par la recherche d’hommes qui leur donneraient de la tendresse et qui feraient attention de ne pas  blesser  leurs  corps et leurs âmes.

Certains  hommes poussent leurs femmes à se prostituer soit pour vivre à leurs dépens soit pour devenir plus importants dans la société.

Je me suffirai des prostituées  évoquées ci-dessus. Ce serait trop long de traiter tous les cas de femmes poussées à la prostitution.

La prostitution est interdite dans certains pays. Elle se pratique alors en cachette. Si la prostituée se fait prendre, elle risque soit la prison soit parfois la mort. Dans d’autres  pays, cette pratique est réglementée par l’Etat. Les filles de joie vivent dans des maisons closes. Elles reçoivent des soins médicaux réguliers pour empêcher la transmission de maladies vénériennes à leurs clients. Elles exercent selon une juridiction appropriée à ce genre de commerce.

Certaines  prostituées choisissent le trottoir pour exercer leur métier. Il y a celles qui reçoivent des hommes chez elles en l’absence de leurs maris. Il y a celles qui fréquentent les boites de nuit. Il y a les femmes qui partent en vacances sans leurs époux. Elles en profitent pour baiser à droite et à gauche. Il y a les callgirls. Il y a surtout les actrices de films pornos.

Il y a mille et un endroits où elles peuvent vendre leurs corps. Je ne vais pas les énumérer  tous de peur d’en oublier certains.

La masturbation serait-elle  de la prostitution? L’utilisation des sextoys peut-elle être considérée comme une forme de prostitution ? Celles et ceux  qui  se donnent du plaisir à eux-mêmes  seraient-ils considérés comme des  prostitués ? Certains diront que ces personnes se donnent  du plaisir par amour de leurs corps. Il y a donc des plaisirs accompagnés de sentiments. Il n’y aurait donc pas de prostitution. Je me demande aussi si  une femme infidèle à son époux par amour pour un autre homme  peut être traitée de prostituée.  A vous, amis lecteurs de répondre à ces  questions. Je ne veux pas m’aventurer  à donner  mon avis pour ne pas déclencher un déluge d’opinions  contre ma vision de la vie.

Quel est l’état d’âme  des prostituées ? Ce sont les femmes les plus malheureuses du monde. Elles se dégoutent de leurs corps qu’elles vendent le plus souvent à des inconnus qui ne leur manifestent aucun respect. Ceux-ci en  veulent pour l’argent qu’ils leur donnent en contrepartie de plaisirs le plus souvent  sauvages. Cela entraine  chez  elles un complexe d’infériorité et une honte qui font mal à leur psychisme. Elles font semblant d’être contentes de leur situation alors qu’elles subissent  mille morts chaque fois qu’elles se livrent  à  des  hommes  à qui elles essaient  de    donner des plaisirs bestiaux.

Comment réagissent les gens face aux prostituées ?  Le plus souvent, ils les méprisent. Ils les traitent comme des marchandises qu’ils  achètent  et  qu’ils vendent  aux plus offrants. Il y a un commerce international du sexe. Les prostituées n’ont aucune difficulté à intégrer ce réseau. Les actrices de films pornos font pitié tellement les sévices qu’elles subissent sont durs à supporter. Les animaux de compagnie sont mieux traités qu’elles. Les gens sont durs avec elles. Ils ne leur pardonnent rien et pourtant ce sont ces mêmes prostituées qui leur donnent les plaisirs que certaines femmes ne donnent pas à leurs époux. Personne n’essaie de les comprendre. Rares sont les organisations qui  les aident  à sortir de ce gouffre où elles suffoquent. Elles sont marginalisées.

A mon avis, il faudrait reconsidérer  la manière de traiter avec  les prostituées.  Elles méritent plus de respect de la part des maquereaux qui profitent de leurs faiblesses pour leur faire subir pas mal de mauvais traitements. Finalement ce sont des êtres humains qui doivent être traités en tant que tels. Les femmes qui se prostituent le font la plupart du temps malgré elles. Elles y sont poussées  par une société qui ne leur donne pas les moyens de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires leur permettant de mener une vie décente.

 Après tout, qui nous donne le droit de les juger ? Personne, pour la simple raison que la prostitution ne se limite pas au commerce du corps. Ceux qui vendent leurs âmes à leurs supérieurs  dans leur travail pour obtenir des faveurs qu’ils ne méritent sont des prostitués pires que les femmes qui vendent leurs corps. Ces hypocrites, ces flatteurs, ces menteurs, ces arrivistes sont des prostitués dignes du mépris des honnêtes gens. Ils  sont à mettre en marge de la société.  Cessons donc de porter des jugements à droite et à gauche sur de misérables femmes qui ne cherchent  qu’à subvenir à leurs besoins. C’est la société qu’il faut juger, pas les prostituées