Riad Salameh, governor of Lebanon's central bank, speaks to the Financial Times in his office in Beirut, Lebanon, on October 30, 2017. [Sam Tarling for the Financial Times]
Moins d'une minute de lecture

Au cours d’une réunion entre responsables de la banque centrale, la commission de contrôle du secteur bancaire, et représentants de l’Association des Banques du Liban, le gouverneur Riad Salamé a abordé la question de la circulaire 153, permettant le transfert de fonds à destination des étudiants libanais de l’étranger.

Pour rappel, le dossier est controversé en raison du refus fait par de nombreux établissements financiers à procéder à ces transferts.

Les banques libanaises ont mis en place des novembre 2019, un contrôle des capitaux informel suite à une importante pénurie de liquidités en devises étrangères qui a débuté dès l’été.

Le gouverneur de la Banque du Liban indiqué que cette procédure couvre également les étudiants enregistrés dans des établissements universitaires situés à l’étranger avant la fin de 2019. Cependant, le montant maximal de transfert autorisé est de 10 000 USD qui seront virés directement aux établissements concernés.

Il a également ajouté que les déposants qui ont transféré leurs fonds à l’étranger ou qui possèdent des revenus à partir de sources étrangères doivent utiliser ses derniers pour couvrir ses scolarités, constituant donc indirectement une exclusion à ce qu’ils puissent puiser dans leurs comptes locaux pour procéder à ces versements.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.