L'hôpital Getaoui affecté par l'explosion du port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour libnanews.com. Tous droits réservés.
L'hôpital Getaoui affecté par l'explosion du port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour libnanews.com. Tous droits réservés.

Le secteur médicale est devenu au centre des préoccupations alors que les réserves monétaires qui subventionnent une partie des équipements médicaux pourraient être épuisées d’ici 2 mois et que le Liban traverse une crise sanitaire posée par le coronavirus COVID-19.

Le président de la commission parlementaire de la Santé Assem Araji a ainsi estimé que le Liban traverse actuellement une période difficile et qu’une prise de conscience est nécessaire à tous les niveaux. Il a cependant regretté que la population n’adhère pas aux mesures de préventions, de confinement et de distanciation.

Le Président du syndicat des propriétaires des Hôpitaux Sleiman Haroun a également réagi ce matin, soulignant que ces établissements font face à une grave financière induite par les retards pris par les autorités à respecter le paiement dû d’une part et d’autre, désormais, par la crise financière et la dégradation de la valeur de la livre libanaise. Toutefois, les hôpitaux font des efforts pour honorer leurs factures.

Concernant plus précisément, le coronavirus COVID-19, les factures devraient être honorées par le Ministère de la santé d’ici 1 mois à 1 mois et demi. Il s’agit aussi d’augmenter les capacités hospitalières pour faire face à la pandémie.

Sleiman Haroun s’en est également pris au double langage de la Banque du Liban qui a indiqué soutenir l’achat de matériel médical et de médicaments tout en ne procédant pas au financement de ces derniers. “Il y a un délai et si cela se poursuit, les importateurs pourraient ne plus acheminer les marchandises au Liban”, estime le responsable syndical.

Le Ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a également abordé le cas de la Banque du Liban. Si celle-ci décide de changer le taux de change officiel, il s’agira alors d’entamer des discussions avec les hôpitaux concernant la tarification, précise-t-il. Il a également menacé tout hôpital qui appliquerait de manière isolée une tarification propre du dollar de conséquences graves.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.