Moins d'une minute de lecture

L’arrivée du navire de forage en vue de confirmer ou d’infirmer la présence de pétrole dans la zone maritime exclusive libanaise a été encore retardée. Initialement prévue ce samedi, ce ne sera qu’au 24 février prochain qu’il arrivera au Liban.

Lot de consolation, après l’arrivée déjà d’un navire logistique, un autre est également attendu à Beyrouth. Par ailleurs, on annonce que 2 hélicoptères de soutien et de transport des travailleurs oeuvrant sur le navire de forage sont également arrivés à l’aéroport international de Beyrouth.

Ces moyens logistiques sont affrétés par la compagnie Total, membre du Consortium formé avec les italiens ENI et russes Novatek et à destination du bloc 4. Ils ont également gagné l’appel d’offre concernant le bloc 9, en février 2018.

Gravement affecté par la crise financière et économique, le Liban ne pourra pas bénéficier directement de la commercialisation de ce pétrole avant 2027, si les forages s’avèrent être concluant, le temps d’en juger de la qualité et de mettre en place les infrastructures nécessaires à son exploitation.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.