Une source judiciaire anonyme a indiqué à l’AFP que l’assassin de Rebecca Dykes aurait déjà fait l’objet de plaintes pour harcèlement et vols de sa clientèle, affaires pour lesquelles il aurait déjà été arrêté à 2 reprises.

Pour rappel, un chauffeur de la compagnie UBER Liban, Tarek Hesso, a été arrêté pour avoir violé à 2 reprises puis étranglé, une diplomate anglaise Rebecca Dykes, dans la nuit de samedi à dimanche. Son corps avait été retrouvé au niveau de Nahr Mott, dans la banlieue de Beyrouth.

Cette information a toutefois été démentie par la société UBER qui a fait l’objet par ailleurs d’une mise en garde par le Ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk. Celui-ci a indiqué que cette entreprise aurait dû être mise en garde contre l’emploi d’un conducteur ayant un tel pédigrée judiciaire. Il a appelé la population libanaise à utiliser les taxis « traditionnels » disponibles, estimant que le service proposé par UBER et virtuel et révélant qu’il n’existe pas de représentation physique au Liban. La société a indiqué pour sa part, n’utiliser au Liban que des chauffeurs possédant une licence de taxi pour lesquels normalement un casier judiciaire est vierge.

Ces déclarations du ministre ont provoqué une manifestation des chauffeurs d’UBER au Liban qui ont bloqué une route au niveau du Ring.

COMMENTER

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici