Le Commandant de l’Armée promet de protéger les manifestants

1
224

En visite auprès des troupes dans plusieurs régions du Liban, le commandant de l’armée, le général Joseph Aoun, a promis de protéger les manifestants, soulignant que le mouvement local avait été moins violent que dans d’autres pays comme en Irak, en Iran, à Hong Kong, en Bolivie et à Paris.

Il a souligné que l’Armée Libanaise n’a procédé à l’arrestation d’aucune personne sur les places publiques mais qu’elle est intervenue et continuera d’intervenir quand il s’agit de fermetures de routes ou de harcèlement de personnes.

Le Général Aoun faisait allusion au blocage des routes qui se sont déroulées durant les premières semaines du mouvement de manifestations.

Abordant la question du meurtre de Alaa Abu Fakhr, assassiné par un membre de l’Armée, la semaine dernière à Khaldeh, au Sud de la Capitale, Beyrouth, le commandant de l’Institution militaire a indiqué qu’une enquête était actuellement en cours. Il a également rappelé que plus de de 320 manifestants irakiens ont été tués par les forces de sécurité en Irak depuis début octobre.

Pour rappel, d’importantes manifestations ont lieu au Liban depuis la nuit du 17 au 18 octobre. Les protestataires dénoncent la classe politique dans son ensemble. Ils l’accusent d’être corrompue et d’avoir mené le Pays des Cèdres à la quasi-faillite financière alors le taux d’endettement public atteint le ratio record de 150% par rapport au PIB.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. Il faut reconnaître au Général Joseph Aoun une ténacité exceptionnelle face aux pressions de MM. Michel Aoun, Bassil, Nasrallah, Berri et Soleimani voulant l’amener à tirer à balles réelles sur les Libanais civils qui exercent leur droit constitutionnel de manifester contre la corruption qui dévore le pays.
    Mais lorsque le Général Joseph Aoun affirme que tout est blanc, il biaise un peu avec la vérité, sans compter que comparer le Liban avec l’Irak pour sous-entendre qu’il n’y a pas de répression, c’est un peu se présenter comme celui qui « fait une grâce » aux Libanais de ne pas leur faire payer dans le sang leur « conduite de gamins mal élevés » qui manifestent et bloquent les routes.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.