3 minutes à lire

Au cours d’une audience, le pape François a mise en garde; le Liban, estime-t-il, est face à un danger extrême qui menace son existence même, un mois après l’explosion qui s’est déroulée à Beyrouth, le 4 août 2020.

Un mois après la tragédie, mes pensées sont toujours à ce cher Liban et en particulier à sa population, a déclaré le pape en tenant un drapeau libanais amené par un jeune prêtre.

Le pape a également exprimé son admiration au peuple libanais et à sa foi en Dieu, et du fait de faire de leur pays une place de la tolérance, du respect et de la coexistence unique dans la région.

Le Liban est un message de liberté et un exemple de pluralisme pour l’Est et l’Ouest.

“Pour le bien même du pays mais aussi pour celui du monde, nous ne pouvons pas permettre que cette héritage ne soit perdu”, estime le pape, allusion à la crise économique que traverse le pays des cèdres mais également au fait qu’une grande partie de la population libanaise vit désormais sous le seuil de pauvreté.

Le pape appelle par conséquent tout le peuple libanais à continuer à espérer et à trouver la force nécessaire ainsi que l’énergie pour démarrer à nouveau. Il appelle également les politiciens, les dirigeants religieux et les autres responsables à prendre leur responsabilité avec sincérité et transparence pour aider à reconstruire la nation

“Il s’agit de mettre de côté ces intérêts partisans pour le bien commun est l’avenir de la nation”.

Le pape François a également renouvelé son invitation à la communauté internationale à soutenir le pays des cèdres face à la crise qu’il traverse actuellement, sans être à nouveau impliqué dans les tensions régionales.

S’adressant particulièrement aux Beyrouthins, il les invite à prendre courage par la foi et la prière.

N’abandonnez pas vos maisons et votre héritage, ne laissez pas tomber les rêves de ceux qui croient encore en un bel avenir prospère

Aux responsables religieux, il les appelle à montrer l’exemple de la pauvreté et de l’humilité.

Il faut assurer la continuité de la présence chrétienne dans la région et leur contribution au Liban, au monde Arabe et dans toute la région dans le respect de la fraternité de toutes les religions qui existe au Liban.

Par conséquent, le pape François invite tout le monde à une journée universelle de prière et de jeunes, vendredi prochain, soit le 4 septembre

Le Liban ne peut être abandonné à sa solitude. Face aux tragédies qui se répètent pour chacun des habitants de cette terre, nous devons réaliser qu’un danger extrême menace l’existence même de ce pays.

Au lendemain même de l’explosion qui a touché la capitale libanaise, le pape avait déjà adressé un message au peuple libanais. Il avait ainsi adressé une prière à la population meurtrie par le drame.

“Hier, à Beyrouth, dans la zone portuaire, d’énormes explosions ont fait des dizaines de morts et des milliers de blessés, ainsi que de nombreuses destructions graves. Prions pour les victimes et leurs familles; et prions pour le Liban, afin qu’avec l’engagement de toutes ses composantes sociales, politiques et religieuses, il puisse faire face à ce moment tragique et douloureux et, avec l’aide de la communauté internationale, surmonter la grave crise qu’il traverse”

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français