Moins d'une minute de lecture

Le Liban serait toujours en phase de confinement du coronavirus qui a fait son apparition le 20 février dernier, indique le député Assem Araji, président du comité parlementaire pour la santé, le travail et les affaires sociales, qui appelle également les hôpitaux gouvernementaux à s’équiper en matériels en cas de pandémie.

Selon lui, les personnes souhaitant se faire diagnostiquer peuvent se rendre à l’hôpital Universitaire Rafic Hariri où les tests sont gratuits. Aussi, l’institution prépare actuellement la disposition de 12 nouvelles salles d’isolation face à cette maladie.

Pour rappel, le Liban compte 13 cas d’infections au COVID-19, dont le premier a été diagnostiqué le 20 février dernier. Il s’agissait alors d’une femme âgée de 45 ans qui revenait d’un pèlerinage dans la ville de Qom en Iran.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.