Le ministre des télécoms Johny Corm a annoncé la suspension de la grève des employés d’Ogero. Pour l’heure cependant, les sources syndicales ne confirment pas cette décision.

Cette annonce fait suite à une réunion du comité ministériel chargé de faire face aux répercussions de la crise financière sur le fonctionnement du service public, présidée par le premier ministre Najib Mikati.

Etaient présents; le ministre de la justice Henry El Khoury, de la Défense Maurice Slim, des Finances Youssef Khalil, des Affaires sociales Hector Hajjar, de l’Industrie George Bouchkian, des Communications Johnny Corm, de l’Intérieur et municipalités Bassam Mallawi, de la Santé publique Firas Al-Abyad, des Travaux publics et des Transports Ali Himyeh, le directeur général de la présidence de la République Antoine Choucair, le secrétaire général du Conseil des ministres le juge Mahmoud Makiya, le président du Conseil de la fonction publique, Nasreen Mashmoushi, et le directeur général du ministère des Finances, George Marawi.

Hector Hajjar a indiqué qu’aucune décision n’a été pour l’heure prise concernant la situation actuelle. Il a aussi confirmé que les réunions se poursuivront jusqu’à la mise en place de solutions “notamment au niveau des forces militaires, de l’éducation et de la justice, et au niveau de tous les secteurs”. Le ministre des affaires sociales a reporté ces décisions à un prochain rapport du ministère des finances quant aux coût des solutions possibles.

Le ministre des télécoms, Johny Corm, a de son côté annoncé la suspension de la grève d’Ogero pour une une semaine. Les syndicats auraient refusé parce que le ministre “serait réticent à négocier sous pression” selon ses propres termes. 3 des 4 revendications des salariés d’Ogero auraient été acceptées, la 4ème concernant l’augmentation des salaires estimée à 128 milliards de dollars étant pour l’heure difficile à mettre en place.

Le principal problème serait lié au mécanisme de hausse des salaires. Le gouvernement ne souhaiterait pas pas augmenter celui-ci mais plutôt offrir une indemnité sous forme d’aide sociale, ce que refusent les syndicats.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.