Moins d'une minute de lecture

Les employés de la société en charge du ramassage des ordures de la capitale Beyrouth, du Metn et du Kesrouan, Ramco, ont poursuivi leur mouvement de grève. Ils dénoncent la détérioration de leurs conditions de travail et le non-paiement de leurs salaires par la compagnie en dollar comme stipulé par contrat ou même en livre libanaise au taux du marché.

Occupant des locaux de la société, les employés de la compagnie ont été confrontés à l’intervention de la brigade anti-émeute des Forces de Sécurité intérieure durant l’après-midi.

Pour rappel, les déchets continuent à s’accumuler dans les rues de la capitale, faisant craindre un retour de la crise des ordures qui avait défrayé les chroniques en 2015. Face à cette crise, les autorités libanaises ont, pour l’heure, adopté des mesures temporaires et non définitives faute de consensus concernant notamment l’implantation de nouvelles décharges et d’usine de retraitement des déchets.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.