Les FSI présentent les nouveaux scanners de l’Aéroport

39

C’est par un communiqué publié sur les réseaux sociaux que les Forces de Sécurité Intérieure ont démenti l’information faisant état de machines servant à détecter le coronavirus suite à la publication de photographies sur ces mêmes réseaux sociaux. Il s’agirait en réalité de scanners qui seront prochainement installés à l’Aéroport International de Beyrouth.

Selon ce communiqué, ces appareils serviront à “détecter rapidement et avec précision, les matériaux qui peuvent être entrer en contrebande dans le corps des voyageurs ainsi que dans les vêtements conformément aux normes des aéroports les plus importants du monde, en tenant compte de la vie privée privée“.

Ce communiqué intervient alors que les libanais vivent avec hantise l’arrivée du coronavirus au Pays des Cèdres. Ainsi, un premier cas a été détecté ce vendredi à son arrivée à l’aéroport international de Beyrouth. Il s’agirait d’une femme âge de 45 ans, en provenance de Qom en Iran ou elle effectuait un pèlerinage. Depuis placée en isolement à l’Hôpital Rafic Hariri, la patiente irait mieux.

L’arrivée de ces appareils intervient aussi alors que le nouveau ministre de l’intérieur Mohammed Fahmi a promis l’amélioration prochaine de la sécurité de l’Aéroport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.