Un accord aurait été conclu entre la commission parlementaire des travaux publics, le ministère de l’énergie, l’EDL, les compagnies de distribution d’essence et la direction générale du pétrole en présence de représentants de la Banque du Liban pour ne pas modifier la grille tarifaire des carburants avant l’entrée en vigueur du programme de rationnement à destination des personnes les plus vulnérables.

Ainsi, ce matin, le ministère de l’énergie a indiqué que la grille actuelle reste valide sur base de subventions accordées à hauteur d’une parité de 3 900 LL/USD.

Il coutera 77 500 LL par bidon de 20 litres pour le SP95, 79 700 LL/USD pour le SP 98. Quant au fioul, il sera facturé 58 500 LL par 20 litres également.

Pour l’heure, on ignore si la Banque du Liban respectera son engagement de la poursuite du programme de subvention en contrepartie d’un financement à hauteur de la parité de 3 900 LL/USD et non plus de 1507 LL/USD, déjà le moins dernier avant le volte-face de son gouverneur Riad Salamé la semaine dernière qui a annoncé la fin de ce mécanisme. La Banque du Liban aurait ainsi accepté hier de financer le déchargement de 2 des 3 tankers de fioul.

Selon l’accord conclu hier, qui est en réalité le même que celui conclu le mois dernier lors d’une réunion qui s’est tenue au Palais Présidentielle, il s’agira dont de maintenir ce programme jusqu’à mise en place du programme de rationnement. Cette fin devrait intervenir une semaine avant la levée des subventions. En attendant, l’Armée Libanaise sera chargée de protéger les centrales de distribution et de production d’électricité.

Par la suite, les prix de l’essence devront être progressivement augmentés.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն