Selon le dernier rapport de l’ONG Transparency International, les citoyens libanais ont la perception la plus importante concernant la corruption dans les six pays du Proche et du Moyen Orient étudiés.

Pour la première fois, est abordée par l’ONG, la question de l’extorsion de faveur sexuelle en Jordanie, au Liban et en Palestine. Elle est définie comme étant une forme de corruption dans laquelle le sexe est utilisé à la place de la monnaie dans la corruption. Une personne sur cinq aurait été exposée dans la région.

Selon le rapport, le Liban serait au premier rang de ce type d’incidents, 23% des personnes interrogées en auraient été victimes, contre 21% en Palestine et 13% en Jordanie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.