Le cinquième sommet international du pétrole et du gaz au Liban a été ouvert ce 2 avril à l’hôtel Hilton Habtoor par Global Event Partners et Planers & Partners.

S’exprimant à cette occasion, le président de l’’Autorité du secteur pétrolier, Walid Nasr, a indiqué prévoir terminer les premiers puits d’exploration des blocs 4 et 9 cette année. L’annonce de la découverte officielle de ressources d’hydrocarbures pourrait être ainsi annoncée dès l’année prochaine.

Pour rappel, le Liban avait attribué en janvier 2018 à un consortium formé par Total (France), ENI (Italie) et Novatek (Russie), l’exploration et l’exploitation des blocs 4 et 9 se trouvant dans ses zones maritimes économiques exclusives. Une partie du bloc 9 est revendiqué par Israël et fait l’objet d’une médiation américaine. Les USA ont ainsi proposé au Liban 60% de la zone et 40% à l’état hébreu. Cette propositions a été refusée par Beyrouth.

Un deuxième appel d’offre pour l’octroi de licences d’exploitation devrait également être prochainement annoncé par le Conseil des Ministres. Il s’agit, selon le responsable d’un processus « transparent » visant à démontrer une gestion rationnelle de ses ressources naturelles tout en préservant la richesse des générations présentes et futures.

L’objectif est de créer « une atmosphère qui encourage les entreprises internationales à prendre la décision d’investir au Liban ».

Parallèlement à l’exploration des ressources de la zone économique exclusive libanaise, un projet d’importation de GNL destiné à alimenter des centrales électrique devrait être mis en place. Pour se faire, Walid Nasr a indiqué que l’autorité qu’il dirige est actuellement en train d’évaluer les offres des entreprises ayant répondu à l’appel d’offre et qu’elles seront prochainement soumises au Conseil des Ministres.

Walid Nasr a rappelé que le ministère de l’Énergie et de l’Eau a signé un contrat avec Rosneft pour développer la capacité de stockage des installations pétrolières de Tripoli dans le cadre d’un appel d’offres mondial. L’ensemble de ces initiatives et projets, ainsi que d’autres à l’avenir, vise à créer un secteur pétrolier intégré offrant au Liban une sécurité énergétique à son compte et en coopération avec ses partenaires

La conférence stratégique comprend neuf sessions sur des sujets liés au secteur pétrolier et à son avenir prometteur au Liban. Les interventions techniques porteront sur des sujets importants tels que la transformation numérique dans le secteur pétrolier et gazier, les nouveaux développements géologiques et 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.