A l’issue d’une rencontre avec le Président de la Chambre des Députés Nabih Berry et le Ministre des Affaires Etrangères Gébran Bassil, des sources indiquent que le sous-secrétaire d’état américain au Proche Orient, David Satterfield, n’aurait rien proposé à part la proposition de partage du bloc 9 selon la ligne Hoff déjà rejetée par le Liban.

Pour rappel, dès 2011, les USA avaient demandé à ce que cette zone soit démarquée selon la ligne « Hoff » du nom d’un ancien responsable américain, Frederick Hoff.

Le bloc 9 se situe le long de la ligne de démarcation maritime avec Israël . Ce dernier pose un problème, l’état hébreu en revendiquant une partie longeant ses territoires maritimes. Au total, la zone disputée entre les 2 pays est estimée à plus de 800 kilomètres carrés. La ligne Hoff accorde 560 kilomètres carrés au Liban et le solde à Tel Aviv.

Cette zone hébergerait d’importantes ressources gazières et pétrolières que le Liban compte bien exploité, conformément au droit internationale qui le lui accorde. Le Liban avait cependant proposé la démarcation de ces zones en conformité des solutions de l’ONU. Cette démarche a été refusée par l’Etat Hébreu. Cette proposition, pour l’heure, ne n’est cependant pas d’actualité, les autorités israéliennes refusant tout médiateur entre les 2 pays, a indiqué l’ONU.

Parmi les autres contentieux, la construction par les israéliens d’un mur le long de la ligne bleu, ligne de démarcation stipulée par les accords d’armistice de 1949 et comprenant 15 points litigieux selon Beyrouth. Les autorités libanaises indiquent que la frontière entre les 2 pays est la ligne Paulet Newcombe de 1923.

Les autorités israéliennes ont menacé les entreprises, Total, ENI et Novatek, qui ont gagné l’appel d’offre de Beyrouth pour l’exploitation du Bloc 9 situé à proximité d’Israël.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.