6 minutes à lire

Le Haut Conseil de la Défense s’est réuni ce dimanche exceptionnellement à partir de 14h30 pour discuter des mesures à prendre contre l’épidémie de coronavirus COVID-19, alors que le nombre de personnes contaminées serait de 99 individus, selon le dernier bilan du Ministère de la Santé. On déplore toujours, pour l’heure, 3 décès de personnes vulnérables.

Le Général Aoun a estimé que la situation actuelle au Liban réclame « une situation de mise en état d’urgence médicale », nécessitant une mobilisation générale de la population et appelé les libanais à rester chez eux, instaurant de facto un couvre-feu sanitaire.

Allocution de Son Excellence Monsieur le Président Michel Aoun
Session du Cabinet – Palais présidentiel, dimanche 15 mars 2020

Chères Libanaises, chers Libanais, mes bien-aimés,

C’est la première fois en près d’un siècle que le Liban fait face à une épidémie, celle du Coronavirus, classée il y a quelques jours par l’Organisation mondiale de la santé comme pandémie mondiale. Ce virus se transmet de diverses manières et peut menacer la vie, traversant les frontières des régimes et des États. Quant à la science, elle n’a pas encore été en mesure de trouver une prévention ou un traitement efficace. Par conséquent, il est nécessaire de prendre les plus hauts niveaux de prévention et de protection pour limiter la vitesse de la propagation.

Depuis des semaines, nous avons engagé au plus vite des dispositions anticipées pour affronter le coronavirus avec détermination, volonté et conscience. Les différents secteurs de la santé au Liban ont étroitement collaboré avec le Premier ministre et le Comité ministériel pour la prévention du coronavirus, et toutes les mesures nécessaires ont été prises avec une rapidité exemplaire pour faire face aux risques de cette épidémie et limiter sa propagation dans notre patrie et parmi nos concitoyens. Des mesures d’autant plus difficiles à prendre vu les conditions économiques et financières que nous vivons. Celles-ci ont été saluées par les différentes organisations de références internationales, d’autant plus que le Liban a été pionnier en la matière par rapport aux pays voisins et frères, dont la population est plus importante ainsi que le pourcentage des personnes contaminées.

Aujourd’hui, face à la propagation rapide de cette épidémie, à l’incapacité mondiale et locale de la contenir jusqu’à présent, et au nombre élevé de personnes qui en souffrent, le Conseil des ministres se réunit dans une session extraordinaire pour promulguer une série de mesures exceptionnelles et temporaires, qui seront annoncées à l’issue de la session. La situation actuelle constitue un état d’urgence sanitaire nécessitant une mobilisation générale sur tout le territoire .

Chères Libanaises, chers Libanais,
C’est l’heure de vérité pour nous tous et c’est une première dans notre histoire contemporaine. Face à la santé de chaque citoyen, toutes les considérations politiques étroites tombent. Ce n’est absolument plus le moment de marquer des points, ni de polémiquer, encore moins de chercher à en tirer des bénéfices politiques car cette épidémie ne fait pas de distinction entre partisan et opposant, entre contestataire ou supporter.

C’est l’heure de l’union sacrée et de la solidarité nationale qui doivent se traduire au niveau de la société et de l’humain de manière innovante et nouvelle. Nous devenons tous une seule entité face au danger qui menace la vie de chaque Libanais dans chaque région du Liban.

Pour ma part, je ne transigerai point pour assurer la protection nécessaire à tout citoyen et résident, de même je veillerai à la prise en charge de toute personne atteinte. Je suis convaincu que le Conseil des ministres agit d’un seul cœur aux côtés des autorités compétentes pour atteindre cet objectif. C’est notre devoir et nous l’assumerons.

Chères Libanaises, chers Libanais,
Je comprends votre inquiétude concernant votre santé, celle de votre famille et de vos proches. Mais la peur d’affronter les dangers n’est pas dans la nature des Libanais. Chacun de nous est donc appelé à respecter les alertes et les directives médicales requises annoncées et publiées par les institutions officielles. Il nous faut également apprendre à être responsables et solidaires les uns envers les autres en se confinant chez soi et en évitant tout rassemblement.

Ces jours difficiles que nous traversons, quelle que soit leur durée, ne sont ni une prison ni une punition, ni l’occasion d’arrêter le cycle de la vie pour se jeter dans le vide. Chacun d’entre nous est invité à poursuivre son travail, depuis son domicile, de la manière qu’il juge appropriée pour que nos institutions restent aussi vivantes et efficaces que possible.

Saisissons ces jours, aussi longs soient-ils, pour nous prouver que nous sommes un peuple uni, digne de la vie et capable de surmonter ses difficultés.

Chers Libanaises, chers Libanais,
Vous avez des sœurs, des frères, des mères et des pères qui se sont portés volontaires pour aider au combat médical et humain dans nos hôpitaux. Au nom de tous, je leur adresse un hommage tout particulier, ils sont un exemple de dévouement au service de la sécurité et de la vie des Libanais.

Je salue respectueusement le courage du personnel médical et infirmier de nos hôpitaux publics et privés qui sont en premières lignes du combat et dont certains ont été touchés par l’épidémie. Je les encourage à continuer leurs efforts.

J’appelle de tous mes vœux à un prompt rétablissement des personnes atteintes du virus et m’incline à la mémoire des victimes.

Chères Libanaises, chers Libanais, mes bien-aimés,
Notre unité nationale a été et restera la source de notre force et notre bouclier de défense. Grace à elle nous avons acquis une immunité et aujourd’hui elle va renforcer encore plus notre solidité en nous faisant gagner la partie contre cette épidémie. Nous retrouverons au plus vite le cours de notre vie et l’enthousiasme légendaire qui nous caractérise.

Vive le Liban !

Traduction par Dr Elie Haddad

Le Président de la République, le Général Aoun, avait précédemment rencontré le Premier Ministre Hassan Diab, pour évoquer ce dossier.

Parmi les personnes présentes, la ministre de la défense Zeina Adra, le Ministre des Affaires Etrangères, Nassif Hitti, ou encore le commandant de l’Armée Libanaise, le Général Joseph Aoun, le directeur de la Sureté Générale, le Général Abbas Ibrahim, ainsi que des responsables de la Croix Rouge Libanaise et du syndicat des hôpitaux du Liban.

Ce Haut Conseil de Sécurité sera suivi d’un conseil des ministres extraordinaires pour discuter de l’épidémie de coronavirus au Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.