Moins d'une minute de lecture

Plusieurs stations essence ont été fermées ce matin, suite à des pénuries d’essence, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’information.

Il s’agit notamment des stations essence des régions de Khaldeh, Chouefait, Naameh, Dohat Aramoun ou encore de Bchamoun. D’autres stations-essence ont mis en place un système de rationnement, ne permettant à leurs clientèles de ne recevoir que 10 litres du désormais précieux liquide.

Le Président de l’association des distributeurs d’essence a indiqué que cette situation a été induite par un défaut de financement. Fadi Abu Shakra a également souligné que des contacts qualifiés de positifs seraient en cours avec la Banque du Liban afin d’obtenir le déblocage de nouvelles lignes de crédit pour l’achat d’essence.

Pour rappel, la crise économique était apparue au grand jour suite à de nombreuses pénuries d’essence dès le début de l’été 2019 après que les propriétaires des stations essence aient fait part d’importantes difficultés à se procurer des devises étrangères, provoquant un premier décalage entre taux de parité officielle de la livre libanaise et dollar dans les marchés de change parallèles

La Banque du Liban a ensuite mis en place mis en place un mécanisme visant à financer l’achat de carburant au taux de change officiel en faveur des importateurs.

Cependant, les réserves monétaires de la Banque du Liban sont en train de s’épuiser, avait fait savoir le gouverneur de la banque centrale Riad Salamé. D’ici 3 mois, la Banque du Liban serait ainsi dans l’obligation de cesser le financement des produits de première nécessité dont les carburants faute de fonds disponibles.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français