Le Ministre de l'intérieur Mohammed Fahmi. Crédit photo: NNA
Le Ministre sortant de l'intérieur Mohammed Fahmi. Crédit photo: NNA

Suite à l’annonce du ministre de la santé d’une demande du comité scientifique du Ministère de la Santé d’un couvre-feu sanitaire d’une durée de 2 semaines avec la fermeture d’une majorité des institutions à l’exception de l’aéroport international de Beyrouth, le ministre de l’intérieur Mohammed Fahmi a indiqué qu’une peine de prison allant jusqu’à un emprisonnement de 3 ans pourrait viser les personnes qui propagent intentionnellement la maladie.

Le ministre de l’intérieur a reconnu que la situation est d’une grande gravité et que le Liban fait face à une perte de contrôle face à l’épidémie, perte de contrôle induite par l’indifférence de certains à la sécurité publique. Pour l’heure, Mohammed Fahmi a indiqué que 1 117 contraventions ont été distribuées pour la seule journée de samedi aux personnes ne portant pas de masques dans les lieux publics ou encore aux établissements ne respectant pas les consignes sanitaires comme les restaurants et les cafés.

Mohammed Fahmi a indiqué que le comité gouvernemental en charge de la question se réunira ce lundi pour mettre en place des mesures fortes et sévères avec comme objectif de limiter l’extension de la maladie au Liban. L’une des mesures serait de placer les personnes qui ont contaminé d’autres individus en détention pour une durée de 6 mois à 1 an. Quant aux personnes qui ont délibérément contaminé d’autres personnes, cette durée de prison pourrait être de 3 ans même.

Cette mesure pourrait s’avérer controversée en raison de la surpopulation carcérale au Liban et alors que des mesures d’amnisties étaient pourtant en discussion. Pour l’heure, officiellement, aucun cas de personne contaminée n’a été trouvée dans les prisons libanaises.

D’autres mesures comme l’interdiction de fumer le narguilé dans les cafés et restaurants ou encore l’interdiction de célébrer les mariages seraient à l’étude.

Concernant l’aéroport international de Beyrouth, si pour l’heure sa fermeture semble être exclue, la diminution du nombre des arrivées serait envisagée.

Un équilibre entre situation économique et lutte contre le coronavirus doit être trouvé, estime le Ministre, allusion à la crise économique qui ravage le Pays des Cèdres dont 50% de la population active est actuellement au chômage et 65% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.