La nouvelle barge turque Esra Sultan arrivée au Liban au début du mois de juillet a finalement commencé sa production d’électricité après moultes péripéties d’ordre politique, indique la chaine de télévision LBCI.

Cette production n’atteindrait que les 2/3 de sa capacité en raison de problèmes techniques liés au réseau de distribution insuffisant pour desservir toutes les régions libanaises, alors que le gouvernement entame un bras de fer avec les propriétaires des générateurs.

Aux dernières nouvelles, seules les régions du Kesrouan – où a finalement pu accoster la barge turque – et des zones environnantes du Metn et de Jbeil pourraient jouir d’une distribution d’électricité 24h sur 24. Des 235 megawatts disponibles, 80 à 90 iraient ainsi à ces zones. Le reste du Pays des Cèdres ne pourrait disposer que de 30 à 40 megawatts produits.

A l’origine prévue pour accoster à Zahrani au Sud Liban d’ou les 235 mégawatts disponibles auraient pu être distribués, l’arrivée de cette centrale qui s’est finalement positionnée dans les installations de la centrale de Zouk Michael et dont la location serait gratuite les 3 premiers mois, cette centrale avait provoqué une vive polémique entre le Courant Patriotique Libre détenteur du Ministère de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques du Gouvernement par intérim et le mouvement Amal du Président de la Chambre Nabih Berri. Elle complète les 3 barges de la même société déjà présente au Liban depuis 2013 mais demeurent insuffisantes pour que le Pays des Cèdres puisse jouir d’une production suffisante à assurer une distribution de l’électricité 24h sur 24 à sa population.

La polémique entre propriétaires de moteurs et  les autorités enfle

La polémique née de la volonté des autorités à ce que les propriétaires de moteur installent des compteurs de consommation d’électricité continue son cours, ces derniers menaçant de couper la fourniture de leurs services aux consommateurs. Cette mesure vise notamment à empêcher toute fraude de ces derniers.

Dans une conférence conjointe qui a eu lieu ce mardi 7 août, les ministres de l’Électricité et des Ressources Hydrauliques, Césars Abi Khalil, de l’Intérieur Nouhad Machouk et de l’Économie Raed Khoury ont menacé de prendre des mesures de rétorsion à l’encontre des propriétaires de moteurs qui passeraient aux actes.

Selon le Ministre de l’Intérieur, l’objectif principal de ces mesures vise à protéger le droit des consommateurs et à appuyer « toute étape décidée par les ministres de l’économie et de l’énergie. Le Ministre de l’Économie indique, de sa part, que cette décision décrite comme décisive ne vise pas à la confrontation avec quiconque mais à appliquer la législation en la matière. Quant au ministre de l’Énergie, il a estimé qu’il s’agit de protéger légalement le citoyen libanais.

Pour rappel, le Liban souffre depuis de nombreuses années d’un déficit de production d’électricité alors que la société publique Electricité du Liban reste déficitaire de 1.4 milliards de dollars couvert par le trésor public.