Jusqu’en 2010, Tripoli, au Liban Nord, était un centre de référence pour la production de meubles, attirant grâce à sa renommée des clients du monde entier. Les acteurs de ce secteur, victimes de l’instabilité de la région, subissent depuis cette date un ralentissement voire un arrêt total de leurs activités.

Faisant le constat que la crise vécue par le secteur mettait en péril la préservation de cet héritage et de ces savoir-faire, le Programme de Développement du Secteur Privé au Liban (PSD-P) – financé par l’Union européenne et mis en œuvre par Expertise France en partenariat avec l’Association des Industriels Libanais (ALI) et la Business Incubation Association in Tripoli (BIAT) – propose un portefeuille d’activités de soutien afin de redynamiser le secteur et de sauvegarder ainsi ces talents historiques et reconnus. Pour cela, Expertise France s’est entouré des meilleurs partenaires pour mettre en place une plateforme de services et mettre à disposition des acteurs du secteur une véritable boite à outils. 

Les services proposés par le PSD-P permettent d’agir à différents niveaux ; le programme contribue au développement d’un observatoire en ligne facilitant les collaborations et l’accès à l’information sectorielle pour tous les acteurs (www.furnituretripoli.com) ; il facilite la promotion, les ventes et le marketing afin de faire émerger une stratégie commerciale adaptée ; des formations techniques et en gestion d’entreprises sont également proposées afin que les productions des artisans tripolitains soient en adéquation avec les exigences du marché ; enfin, une plateforme de service est à disposition des acteurs du secteur : un espace rénové et totalement équipé de 1500m2 – situé au cœur de Tripoli au sein de la Foire Internationale Rachid Karami, dans un bâtiment initialement conçu par le célèbre architecte Oscar Niemeyer – est à disposition des acteurs du secteur du meuble afin de suivre des formations, de bénéficier d’une matériauthèque unique au Liban, de prototyper des meubles et de développer des collaborations avec designers et architectes, d’utiliser les machines-outils de l’atelier partagé et de pouvoir développer des projets collectifs entre tous les acteurs de la chaîne de valeur.

De la consolidation de ces services est née Minjara, une initiative qui vise à favoriser la collaboration des artisans et des designers afin de produire des meubles en parfaite adéquation avec les besoins du marché et d’optimiser ainsi la performance du secteur du meuble de Tripoli. À la fois marque commerciale, label de qualité et plateforme de services, Minjara a permis l’émergence d’une première exposition de meubles à Beyrouth. 

Le vernissage a eu lieu le 24 Septembre 2019 à Beyt Amir sous le patronage et en présence du Ministre de l’Industrie M. Wael Abou Faour et en présence du Chef de Section Operations II Économie et Développement Local de la délégation de l’Union européenne M. Jose Luis Vinuesa-Santamaria, de M. Mokbel Malak représentant l’ex-Premier Ministre Najib Mikati, de Mme. Maya Khoury représentant la ministre d’État pour l’insertion sociale et économique de la Jeunesse et des Femmes S.E. Violette Khairallah Safadi, de la Première Conseillère de l’Ambassade de France au Liban Mme. Salina Grenet-Catalano, du Président de l’Association des Industriels Libanais Dr. Fady Gemayel, du Président de la Chambre de Commerce, de l’Industrie et de l’Agriculture de Tripoli et du Nord M. Toufic Dabboussi, du Président de la Foire Internationale à Tripoli Rachid Karami M. Akram Oueida, de designers, artisans et autres.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Ministre Abou Faour a observé « L’industrie libanaise renferme des capacités et tel est le visage que l’on a observé entre patrimoine, créativité, expériences et expertises du passé et artisanat. Cette créativité prouve que l’industrie libanaise est capable d’évoluer. Merci pour cette exposition, pour cette idée et pour ce concept qui relance l’industrie et qui ouvre la voie pour que la créativité libanaise évolue encore et encore ».

M. Jose Luis Vinuesa-Santamaria a affirmé : Promouvoir le développement économique et la création d’emplois dans cette situation économique mondiale difficile fait partie des priorités et objectifs majeurs de l’Union européenne au Liban. Le secteur du bois est non seulement un secteur vital pour la ville, servant à la fois des objectifs économiques et sociaux, mais a également permis de faire sa renommée. Fournir une aide financière et non financière aux entrepreneurs libanais dans ce secteur est essentiel car il leur permettra d’augmenter leur productivité et leur revenu, les rendant plus compétitifs.

Cette exposition est l’aboutissement d’une démarche collaborative durant laquelle les menuisiers tripolitains ont pu mettre leurs compétences et leur connaissance de la matière au service de tous ceux qui désirent créer, expérimenter, et produire. 

Elle rassemble des projets ou des prototypes de meubles Minjara pensés par des talents créatifs libanais et conçus par des artisans tripolitains, mettant en lumière les savoir-faire propres à leur territoire mais aussi les résultats précieux issus de ces échanges et collaborations.

Collaborations des projets/prototypes de meubles Minjara  

Adel Arab; Fawaz Rafaeiz x Raafat Rachabe; Jérôme Kallab x Habib Naaman and Boisselier Safi; Laetitia Honeine x Ibrahim Kirdi; Natalie El-Azar Boutros x Haitham Bakkour et Ferri; Nour Sawaya x Galerie Hanna.

L’exposition révèle également une première collection, « Minjara Editions » élaborée par dix signatures libanaises en collaboration avec les artisans tripolitains.

Pour la collection « Minjara Editions », les dix signatures de designers libanais exposent chacune une démarche en harmonie avec les menuisiers tripolitains, mettant en avant les approches des uns et des autres, un engagement libre qui pense et fabrique – au dire de la curatrice de « Minjara Editions », Mme. Hala Moubarak, qui a ajouté qu’à « l’heure où le monde bascule vers la technologie, l’intelligence artificielle et la robotique, certains décident d’aller à contre-courant et de rechercher l’empreinte, le savoir-faire et l’émotion. Designers, créateurs et concepteurs prennent un parti : celui de l’artisan, du fait main ; et vont à la rencontre de ceux qui, au fil des générations ont appris à faire et continuent de faire. Des questions simples que nous nous posons surgissent des solutions pour rendre à l’humain sa place et défendre les techniques ancestrales. Qu’est-ce que le design éthique si ce n’est aller vers l’autre ? Vers celui et ceux qui en ont le plus besoin pour perdurer, rester et résister ».

À son tour, M. Julien Schmitt, team leader Expertise France a ajouté : « Cette exposition prouve que la collaboration et le respect des normes de travail dont les participants ont fait preuve ne peuvent se traduire que par du succès et de l’excellence. C’est exactement ce à quoi vise le programme de développement du secteur privé en améliorant la compétitivité des acteurs du secteur en question ».

Et d’ajouter : « En choisissant les meilleurs créateurs et artisans, le programme a réussi à mener à bien cette aventure jusqu’à cette exposition qui, nous l’espérons, ouvrira de nouvelles perspectives pour commercialiser des produits locaux sous la marque « Minjara ».

Ce partage de convictions et d’engagement met en relief le rôle primordial des collaborations dans le monde du design d’aujourd’hui ; déontologies et éthiques partagées entre designers et artisans transfigurent l’humain pour aller vers des ouvrages collectifs magnifiés.

M. Toufic Dabboussi, quant à lui, a réitéré l’importance de Minjara en matière de soutien du secteur du mobilier de la ville : « Grâce à Minjara, ce secteur est devenu une success-story à travers des meubles ou plutôt des œuvres d’art qui se sont distinguées par leur design et une exécution minutieuse. Nous devons alors œuvrer avec détermination et sérieux pour une industrie prospère, une industrie libanaise haut-de-gamme qui enrichit le monde et contribue à relancer l’économie libanaise et en particulier celle de Tripoli ».

Dans son discours, Dr. Fady Gemayel a remarqué : « Nous avons fait confiance aux héros de Tripoli, nous avons placé notre espoir en eux, nous ne pouvions pas laisser l’industrie de longue date du Liban, notamment celle de Tripoli connue pour son artisanat traditionnel et ancien tel que le mobilier, souffrir. Nous avons cru en ces capacités en dépit des conditions difficiles et nous étions sûrs de pouvoir être fiers de notre artisanat traditionnel, le lier à nos créateurs et conquérir le monde avec des produits exceptionnels à valeur ajoutée. Il n’est pas trop tard pour faire réussir cette idée en partant de Tripoli et en la répliquant partout au Liban ».

Collaborations de meubles Minjara Editions 

Samer Alameen x Okajian (Aram, Lévon et Vahé Okajian), ‘Architecture et Mécanismes’ (Céline et Tatiana Stephan) x Mohamad El Kout, Ahmad Bazazo x Mohamed Masri, Sahar Bizri x Jihad Toros et Jamal Korek, Borgi Bastormagi (Nada Borgi et Etienne Bastormagi) x Jamal Korek, 1% Architecture (Waldemar Faddoul) x Elie Mouchaham et Jamal Bitar, MAD Architecture x Okajian (Aram, Lévon et Vahé Okajian), Elie Metni x Elie Mouchaham, Thomas Trad x Jihad Toros, Mohasseb + Asli (Georges Mohasseb et Kareen Asli) x Mohamed Masri et Jamal Bitar.      

L’exposition se poursuit jusqu’au 26 septembre 2019 de 17h à 22h à Beyt Amir, rue d’Amérique, Clemenceau.

www.minjara.com

Facebook/ Instagram: @MinjaraTripoli

Contact Média

MIRROS Communication & Media Services

Joumana Rizk [email protected]

Tel.: +961 1 497494

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.