Liban: Walid Joumblatt annonce sa prochaine mise en retraite

0
2 minutes à lire

Le dirigeant druze Walid Joumblatt a annoncé son prochain départ du Parlement, au mois de Mai prochain, indiquant avoir obtenu du président de la chambre Nabih Berry, des élections parlementaires anticipés dans sa circonscription, afin, dit-il, de voir son fils Taymour lui-succéder. Walid Joumblatt a cependant indiqué vouloir continuer à participer à la vie politique locale, en tant qu’observateur,

Né en 1949, Walid Joumblatt est issu d’une famille aristocratique druze et est le Président du Parti Socialiste Progressiste. C’est suite à l’assassinat de son père Kamal Joumblatt en 1977, à qui il succèdera et dont il accusera à partir de 2005, la Syrie, il deviendra l’une des grandes figures de la guerre civile libanaise en s’alliant avec le Président Syrien Hafez el Assad et s’opposera au cas chrétien. Ayant accepté en 1989 les accords de Taëf, il déposera les armes et sera régulièrement réélu depuis député du Chouf.

Réconcilié en 2001 avec la communauté chrétienne, Walid Joumblatt commencera par critiquer alors le régime syrien de Bachar el Assad qui a succédé à son père. La brouille deviendra définitive après son refus de voir l’ancien président Emile Lahoud réélu à la tête du Pays des Cèdres et l’assassinat de celui qu’il considèrera comme son ami, le milliardaire et ancien premier ministre Rafic Hariri.

“Après 37 ans de vie politique, j’ai une riche expérience qui inclu quelques points noirs mais c’est à l’Histoire de les écrire, je ne rédigerais pas ma biographie”, a-t-il précisé.

Critique des députés chrétiens

Walid Joumblatt a profité de cette déclaration faite au quotidien As Safir pour s’en prendre aux dirigeants politiques chrétiens qu’il accuse d’être des experts en matière de suicide, en raison de la situation géopolitique actuelle et en se déclarant pessimiste quant à l’élection prochaine d’un nouveau locataire du Palais de Baabda, siège de la Présidence de la République, allouée à la communauté maronite.

“Ils doivent aborder les élections présidentielles avec humilité et pragmatisme afin de préserver leur rôle”, a-t-il déclaré dans les colonnes du même quotidien.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.