Mes Chers Amis,
Mais où donc va la Syrie…?
– Supposé que l’on puisse accorder du crédit à ce très mystérieux organisme d’information basé à Londres et qui a nom «  Observatoire Syrien des Droits de l’Homme ( OSDH ), le nombre des habitants tués par les forces militaires et de sécurité syriennes s’ajoutant à celui des victimes de ces hors-la-loi communément appelés «  chabbiha « , atteindrait le chiffre vertigineux de 2900 personnes tuées depuis le début de la répression, sans compter le nombre des disparus.
– Supposé maintenant que ce régime de terreur qui règne en Syrie puisse s’infléchir vers une atténuation de la violence et un retour au calme dans le pays, je pense que le Président Bachar El Assad s’est maintenant déconsidéré aux yeux de son peuple à un degré tel qu’il ne pourra vraisemblablement plus remonter la pente dans l’opinion.

– Si le Président actuel parvient encore, vaille que vaille, à se maintenir au pouvoir, il le doit, d’une part, au climat de terreur qui s’est généralisé à tout le pays et, d’autre part, à la «  bienveillance «  dont il jouit encore auprès de certains Etats inconditionnels comme la Chine et la Russie qui bloquent toute condamnation à l’ONU.

Mais pour combien de temps encore ?

– Déjà la Turquie qui, jusqu’ici était un allié fidèle de la Syrie, prend ses distances avec la politique du tout-répressif conduite par son grand voisin.

– En outre, des manifestations populaires de nature pacifique se déroulent chaque jour un peu plus dans tous les Etats occidentaux ajoutant au discrédit du président Bachar El Assad aux yeux du monde.

– Mais surtout, le mouvement informel d’opposition au régime semble maintenant sur les rails en tant que parti naissant d’opposition démocratique au régime du Président Bachar El Assad et il semble qu’il soit sur le point de se doter d’organes de direction solides, structurés et pérennes.

Quelles sont alors les perspectives d’évolution à moyen terme ?

– La machine à gagner les futures élections générales prévues pour début 2012 va, selon toute vraisemblance, propulser l’opposition au firmament de sa notoriété et le Président Bachar El Assad n’aura plus d’autre porte de sortie que de battre piteusement en retraite.

– On voit mal en effet comment les choses pourraient évoluer différemment tant les massacres et exactions perpétrées par les séides du pouvoir en place vont le discréditer davantage encore aux yeux de la population du pays.

– Les jours du Président Bachar El Assad semblent donc maintenant comptés.

Très fidèlement,

Par Antoine GED
Saint Eloy-les-Mines, Octobre 2011
Libnanews

1 COMMENTAIRE

  1. Autour du monde, et à l’ONU, les démocraties et les bourreau-craties se confrontent. Depuis le « printemps arabe » de 2011, il ne reste de bourreau-craties que les 3 dynastique héritées de Staline, Mao et Assad. Mais cette dernière dynastie est familiale, solide, dotée d’une puissance pouvant commander au-delà de ses frontières, pouvant compter sur le soutien inconditionnel de puissances inféodées et sur l’appui fraternel des derniers tyrans de la planète. De plus, cette dynastie est leur meilleur client en armes de toutes sorte et de toutes factures.

Comments are closed.