Manifestation devant la BDL contre le paiement des obligations libanaises

0

Des manifestants se sont rassemblés devant la Banque du Liban (BDL) pour dénoncer le possible paiement des obligations libanaises qui arrivent échéance le 9 mars prochain pour un montant de 1.2 milliards de dollars.

Ces manifestations interviennent alors que les banques libanaises demandent le remboursement des obligations arrivant à échéance sur fond d’une possible annonce d’un défaut de paiement imminent de la République Libanaise, confrontée à une dette colossale, à hauteur de plus de 166% du PIB. Des experts indépendants estiment, de leur côté, que les réserves monétaires devraient plutôt servir à l’achat de produits de première nécessité, soulignant par ailleurs que le Liban est techniquement en défaut de paiement depuis mai 2019, quand la Banque du Liban a remboursé les obligations arrivées à échéance au lieu du ministère des finances.

Le Liban, par ailleurs, est rentré officiellement en récession en 2019, avec une baisse de 4% du PIB réel. Les problèmes sociaux économiques majeurs apparaissent aujourd’hui avec un taux de chômage important, estimé entre 30% et 40% de la population active et 50% de la population qui pourrait vivre sous le seuil de pauvreté en 2020, indique un rapport de la Banque Mondial.

Pour rappel, les manifestations ont débuté le 17 octobre dernier, suite à un projet de taxe des télécommunications gratuites de type WhatsApp. L’ancien gouvernement, celui de Saad Hariri avait annoncé sa démission le 29 octobre 2019. Elles se poursuivent depuis, les manifestants exigeant le départ d’une classe politique qu’ils considèrent corrompue et ayant mené le Liban à la quasi-faillite économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.