Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.

Le candidat indépendant, Melhem Khalaf, a été élu à la tête du barreau de Beyrouth, battant ainsi ses adversaires qui étaient, pour leurs parts, soutenus par les partis politiques.

Alors que le candidat du CPL s’était précédemment retiré « en raison de la situation générale au Liban », avait-il indiqué, restaient en lice Melhem Khalaf, Pierre Hanna, Saadeddine al-Khatib, Nader Kaspar et Ibrahim Musallem.

Il s’agit des premières élections syndicales importantes depuis le début du mouvement de protestations qui visent les principaux partis politiques au Liban et qui a débuté dans la nuit du 17 au 18 octobre. Les protestataires accusent la classe politique actuelle de corruption et d’avoir mené le Liban vers la quasi-faillite.

Plusieurs affaires judiciaires ont ainsi été lancées depuis le début du mouvement, avec des mises en examen et des interrogatoires visant certains anciens responsables politiques dont 2 anciens premiers ministres.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.