Nouvelle grille tarifaire des Pv au Liban

Les autorités libanaises poursuivent la mise en place d’une nouvelle grille tarifaire concernant les procès-verbaux suite aux infractions du code de la route. Celles-ci complètent celles déjà existantes concernant les violations des limitations de vitesse mis en place en 2015.

Ainsi, désormais, sont punissables d’une amende, plusieurs types d’infractions « nouvelles » catégorisées en plusieurs sections de tarifications dépendant de leur gravité.

Une première section concerne des infractions mineures comme le transport de travailleurs sur un pickup sans ceintures de sécurité pour un montant de 150 000 LL, l’utilisation de sirènes ou de klaxons illégaux (150 000 LL), le fait de se garder dans des zones interdites (100 000 LL) ou sur les trottoirs (150 000 LL)

La deuxième section concerne le fait de conduire avec un permis expiré (250 000 LL), des verres fumés sans autorisation (250 000 LL), rouler en dessous des limitations de vitesses (200 000 LL), au dessus de 20 km/h au dessus de la limite autorisée, (200 000 LL) ou en sens interdit (200 000 LL). Sont également punis le fait que le véhicule porte des plaques d’immatriculation illégales (200 000 LL) de transporter sur un véhicule à 2 roues des marchandises (300 000 LL)

Une troisième section comporte les infractions suivantes: Le fait qu’un enfant âgé de moins de 5 ans soit présent dans le véhicule sans siège adéquat (450 000 LL), ou s’il est âgé de moins de 10 ans, présent sur le siège passager avant (450 000 LL également). Ne pas obéir aux ordres des membres de services de sécurité en charge de la sécurité routière vous coutera 450 000 LL, alors que ne pas mettre de ceinture de sécurité vous coutera 350 000 LL, tout comme parler à un portable.
Cette troisième section stipule également que le non port d’un casque pour les motos pourrait couter 350 000 LL à son conducteur. Parmi les autres infractions, laver sa voiture sur la route coutera également 350 000 LL d’amende tout comme rouler avec une taxe mécanique impayée.

La quatrième section des infractions comporte le fait de passer aux feux rouges, de conduire un véhicule non enregistré par les services de l’état, de rouler entre 40 et 60 km/h au dessus des limitations de vitesse ou d’être en infraction des lignes droites (quand elles existent). Chacune de ces infractions coutera 700 000 LL.
Ne pas avoir de plaques d’immatriculation ne coutera que 600 000 LL aux conducteurs.

La cinquième section réservée aux infractions les plus graves comporte des amendes allant de 2 millions à 3 millions de livres libanaises.

Conduire sans permis de conduite coutera 2 millions de livres libanaises, alors que faire la course, rouler au dessus des limitations de vitesse locale de 60 km/h , conduire sous l’influence de drogue ou d’alcool ou procéder à une conduite aléatoire ou erratique sera facturé à 3 millions de livres libanaises avec un passage obligatoire devant un juge et la saisie du véhicule.

Une nouvelle infrastructure mise en place pour constater les délits routiers

Cette nouvelle grille tarifaire intervient alors que les autorités mettent en place une nouvelle génération de radars routiers visant notamment à lutter contre le passage des véhicules alors que les feux au niveau des croisement sont rouges. Le test de mise en place a abouti au constat de 17 véhicules qui ont violé les feux rouges à l’intersection située à proximité de l’usine Almaza en 140 secondes.

Pour rappel:

The following two tabs change content below.
Expert économique, François el Bacha est l'un des membres fondateurs de Libnanews.com. Il a notamment travaillé pour des projets multiples, allant du secteur bancaire aux problèmes socio-économiques et plus spécifiquement en terme de diversité au sein des entreprises.