#OxygenePourLeLiban c’est le hashtag lancé par l’association française Cèdre de France présidée par Dr. Elie Aboud.
Dans les deux sens, au Liban, nous manquons d’oxygène et de bouffée d’air frais.

Aujourd’hui, il y a URGENCE !

C’est l’appel à l’aide humanitaire et médicale au profit des hôpitaux et des patients du Liban que vient de lancer l’association à travers sa campagne de don https://www.credofunding.fr/fr/aide-humanitaire-hopitaux-liban

Si au cœur de chaque libanais il y a un peu de France qui sommeille, c’est qu’il y a un lien défectible qui lie la France au Pays du Cèdre, ce « Pays message » comme l’avait dit le pape Jean Paul II dans sa lettre apostolique du 9 septembre 1989.
Des liens étroits se sont forgés entre nos deux pays et une relation d’affection s’est nouée dans le temps ; une relation qui a sa profondeur historique et qui ne relève ni seulement de la diplomatie, ni seulement de la stratégie, ni seulement de l’économie, ni seulement de la politique.

La France est sans doute, le pays qui se soucie le plus de la survie du Liban. « Lorsque le Liban est frappé au cœur comme il l’est aujourd’hui, c’est aussi le cœur de la France qui est frappé.» (Emmanuel Macron août 2020)
Plus que jamais, aujourd’hui, les libanais ont besoin de notre soutien. L’image que l’on avait, nous français, du pays du Cèdre, n’a plus rien avoir avec celle d’aujourd’hui.

La crise économique, financière, sociale et politique qui secoue le pays depuis ces dernières années, aggravée par la crise sanitaire et pandémique du Coronavirus depuis début 2021, a entrainé le Liban dans la pauvreté et dans un véritable naufrage : un libanais sur deux se trouve sous le seuil de pauvreté ; il n’y a plus de classe moyenne au pays du Cèdre !

Le cataclysme du 4 août 2020 (après la double déflagration qui a dévasté des quartiers entiers à Beyrouth), balayant habitations, hôpitaux, écoles et obligeant de nombreuses entreprises à fermer en pleine crise économique, avait déjà plongé le Liban dans la plus profonde de ses crises contemporaines affectant tous les Libanais par ses répercussions notamment la communauté chrétienne qui en a été la principale victime en termes de pertes humaines et économiques. Le monde entier avait les yeux rivés sur Beyrouth et le Liban a reçu un merveilleux soutien.

C’est dans cet élan de solidarité lancé par la France que l’association Cèdre de France https://cedredefrance.org/, présidée par Dr. Elie Aboud https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lie_Aboud , a vu le jour. C’est une initiative de médecins français, pour aider le système de santé de Beyrouth et au Liban à se reconstruire en mobilisant le monde médical français et européen, les acteurs institutionnels, et le grand public. L’association a comme mission la mise en place d’une aide humanitaire et financière à destination du secteur médical au Liban.

Mais depuis août dernier, la situation n’a fait qu’empirer et il reste beaucoup à faire car la crise sanitaire de la Covid 19 est venue s’inviter au sombre tableau.
Touché par ce fléau sanitaire, et sous la pression de la pandémie, le système hospitalier libanais craque. En soins intensifs, le taux d’occupation frôle la saturation quasiment dans tout le pays et à Beyrouth, il est entièrement en saturation.

La tâche est ardue face à la situation sanitaire au Liban et la saturation des services hospitaliers. Excédés par le nombre de personnes à soigner, de nombreux hôpitaux beyrouthins, ont dû installer des containers dans leurs parkings pour les transformer en chambres de soins.

C’est dans ce contexte catastrophique où chaque jour au Liban est devenu un pas de plus vers l’abîme, que « Cèdre de France » fait appel à votre générosité et lance cette création de fonds et de mobilisation sollicitant le monde médical et la société civile pour aider à la reconstruction des hôpitaux libanais, par des dons directs en matériels et en fonds, sans intermédiaire gouvernemental.

Cèdre de France vous sollicite à travers cette campagne de fonds pour l’achat de ce type de matériel réparti entre besoins pour le soin des patients et besoins pour les Hôpitaux :

Pour le soin des patients à leur domicile :

  • 1- Des Extracteurs d’oxygène et/ou des Concentrateurs d’oxygène : ces appareils sont extrêmement utiles en cette période de crise sanitaire. Ils apportent une dose d’oxygène supplémentaire qui est vitale après les dégâts causés aux poumons par le virus.
  • 2- Des Saturomètres et/ou Oxymètres : ce sont de petits appareils simples d’usage qui permettent aux patients de contrôler leur saturation en oxygène. Cette mesure de saturation va indiquer au malade la gravité de sa maladie, et si elle nécessite une hospitalisation urgente ou non.
  • 3- Des Tensiomètres à domicile ainsi que des Thermomètres : ce sont des appareils anodins en France, mais qui peuvent sauver des vies au Liban.

Pour les hôpitaux :

  • 1- Petits Respirateurs à hauts débits, type Optiflow : La prise en charge de la Covid-19 a beaucoup progressé en évitant une surmortalité. Un bon usage a été fait des dernières découvertes médicales. Il n’y a pas de recours systématique à l’intubation, car il est difficile d’extuber les patients et de les remettre en condition normalisée. Les appareils respiratoires sont donc d’une nécessité absolue pour leq patient qui sont encore conscients. Ces appareils délivrent de l’oxygène et luttent contre les conséquences de la maladie telles que l’infection pulmonaire. Ce type d’appareil manque énormément. Il est souvent utilisé et partagé entre plusieurs malades. C’est pour les hôpitaux un besoin urgent. Chaque appareil coûte environ 5 000 €.
  • 2- Seringues électriques : Il s’agit de matériel simple qui est utilisé pour injecter de l’héparine et de la cortisone. Ces deux substances sont utiles dans le traitement de la Covid. Toutefois, ces injections doivent être très régulières. Il existe aujourd’hui des appareils pour faire des injections à débit constant. Actuellement, il y a pénurie de ces appareils, ce qui oblige le personnel à être présent en permanence aux côtés des patients pour faire ces injections manuellement, à intervalles réguliers. Pour 500 € par seringue électrique, nous serons capables d’assurer un soin plus stable, et surtout nous libérerons du personnel qui pourra être réaffecté ailleurs.
  • 3- Matériel stérile simple (des blouses stériles anti-covid, des gants, et ainsi de suite) : pour un ensemble de 10 000 équipements, il faudra compter 5 000 €. Le personnel en consomme des dizaines par jour selon les normes médicales internationales.

N’hésitez pas à nous rejoindre. Pour vos dons, vous pouvez cliquer directement sur ce lien https://www.credofunding.fr/fr/aide-humanitaire-hopitaux-liban
Sinon, pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez adresser vos dons à l’association Cèdre de France :
➡️ Par chèque au siège social :1, impasse du Vieux Cèdre – 34170 Castelnau-le-Lez
➡️ Par virement bancaire avec le RIB suivant :FR76 1348 5008 0008 0090 6214 938Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon, agence Castelneau-le-Lez

Adresse de contact : [email protected]@gmail.com

https://www.facebook.com/CedreDeFrance/



Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Jinane Chaker Sultani Milelli
Jinane Chaker-Sultani Milelli est une éditrice et auteur franco-libanaise. Née à Beyrouth, Jinane Chaker-Sultani Milelli a fait ses études supérieures en France. Sociologue de formation [pédagogie et sciences de l’éducation] et titulaire d’un doctorat PHD [janvier 1990], en Anthropologie, Ethnologie politique et Sciences des Religions, elle s’oriente vers le management stratégique des ressources humaines [diplôme d’ingénieur et doctorat 3e cycle en 1994] puis s’affirme dans la méthodologie de prise de décision en management par construction de projet [1998].