L'hôpital Getaoui affecté par l'explosion du port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour libnanews.com. Tous droits réservés.
L'hôpital Getaoui affecté par l'explosion du port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour libnanews.com. Tous droits réservés.
Moins d'une minute de lecture

Déjà affecté par une crise financière et les retards de paiement de l’État, puis par l’épidémie du coronavirus, les médecins ont également été impactés par l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Ainsi, selon le conseil de l’ordre des médecins de Beyrouth, plus de 2000 médecins auraient été physiquement blessés ou encore leurs cliniques être détruite dans cette explosion.

Pour rappel, un rapport des Nations unies avait déjà indiqué que six hôpitaux avaient été plus ou moins endommagés ainsi que 120 cliniques dans cette explosion.

Dans un rayon de 15 km autour de l’explosion, des 55 centres médicaux présents sur cette zone, seulement la moitié serait totalement opérationnelle. 40 % d’entre eux aurait été endommagés et nécessitent un travail de réhabilitation.

Selon le conseil de l’ordre des Médecins de Beyrouth Charaf Abou Charaf qui s’exprimait lors d’une conférence de l’Association internationale des médecins libanais, les dégâts seraient au moins estimés à 10 millions de dollars, soulignant par ailleurs qu’une assistance immédiate en faveur des médecins et du personnel médical est nécessaire pour leurs permettre de rester au Liban. Serait totalement détruite, la pharmacie centrale des hôpitaux ainsi qu’un hôpital pour enfants situé à la quarantaine.

La constitution d’une cellule de crise composée des responsables des comités médicaux des hôpitaux touchés par l’explosion est également nécessaire. Il s’agit d’ouvrir un compte bancaire et de répartir l’aide sur la base des estimations des dégâts.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français