La dimension humaine dans ce qu’elle a de plus gratuit, simple, direct, chaleureux ou majestueux est souvent associée à la qualité humaine de l’homme .
Le souci du quotidien nous oriente vers ce qui est compréhensible. Néanmoins, le mental se dispose à largement recevoir et percevoir les orientations médiatiques. Elles forment souvent l’impact définitif qui oriente notre savoir et initie son positionnement alors que la démocratie débat sa validité.

Les valeurs humaines restent un privilège du bien penser alors que la défense du droit de vivre également sur terre se traduit surtout par la dénonciation des nombreux abus et des extrêmismes multiples. Les dirigeants de ce monde pris par les concurrences partisanes, les figures charismatiques, froides, totalitaires ou impassibles, soumettent la raison de la fonction aux formes interprétatives et autopermissives. Les perturbations économiques, les mutations de populations dues aux guerres et à la montée croissante du mécontentement populaire ne concernent pas seulement la souffrance légitime des gens, mais le peu de crédibilité réservée aux nécessaires équilibres.

La faille de nombreuses médias lors des élections présidentielles américaines concerne la négligence flagrante de certaines variables, non prévues mais si prévisibles. Elles se rapportent aux comportements socio-émotionnels de nombreux américains. Eux aussi ne tolèrent plus les phrases creuses, les anormalités standardisées, les perspectives inassouvies et les promesses des mêmes au présent.La croissance du marché international souffre de nombreux manques ainsi que de la méfiance croissante du consommateur. Sa sécurité, essentielle pour la stabilité économique est ici dépendante du retour aux valeurs intimes confortables. Celles qui permettent de rétablir une vie intérieure confiante, des appétits, des initiatives et sa part pour une croissance interactive.
Les systèmes politiques mondiaux gagneraient à concilier et à défendre des stratégies qui favorisent le confort intime. Ainsi, en mettant la priorité aux moyens de gérer des vécus conflictuels, on peut davantage stimuler et renforcer l’intelligence émotionnelle. La maturité des hommes et des femmes peut construire la paix. Ces repères ne conviennent certes pas à la consommation rapide ni à la projection mentale mais au rétablissement des expériences lentes, utiles et fonctionnelles malgré toutes les adversités. Elles sont souvent constituées des colères profondes qui accentuent les déséquilibres et menacent la coexistence entre les personnes et les collectivités.

Du Moyen Orient aux États-Unis le mécontentement est semblable. Il est ce constat indéniable au XXI siècle: Quelques soient les formes d’exaspérations, elles demeurent conséquentes aux inégalités civiles, religieuses et raciales. Le citoyen du monde connaît la solitude, les privations, les douleurs, les silences, les intolérances et les regards agars du coeur et de l’esprit. Son espace n’est plus strictement intrapersonnel, il le conduit à choisir des élus déconcertants.